Quels sont les facteurs de risque des maladies cardiovasculaires et comment les prévenir ?

Auteur: Marie-Anne Lenormand

Prévenir la cardiopathie ischémique, soulager une migraine, éviter un accident vasculaire cérébral (AVC),  comment s’opposer aux facteurs de risque des maladies cardiovasculaires. Quel est votre profil de risque cardiovasculaire indésirable et pourquoi les facteurs prothrombotiques avec la physiologie spécifique de la migraine, peuvent augmenter le risque d’événements vasculaires. Ce sont des questions dont nous avons essayé de décrypter les réponses dans l’article ci-dessous.

Quels sont les facteurs de risque des maladies cardiovasculaires d’après les chercheurs ? 

facteurs de risque des maladies cardiovasculaires indice masse corporelle


Principalement, les chercheurs disent que ce que vous mangez est plus important que l’indice de masse corporelle (IMC) en termes de risque de maladie cardiovasculaire. Ils rapportent aussi qu’une alimentation saine de style méditerranéen est plus importante pour la santé cardiaque que la perte de poids. Par contre, être plus mince n’est pas nécessairement plus sain, surtout si la perte de poids est due à un régime extrême ou à d’autres méthodes qui réduisent la valeur nutritionnelle. Selon les dernières conclusions, une alimentation saine peut réduire les risques associés à l’obésité et au diabète type 2, mais ne les élimine pas. Si vous êtes en surpoids, vous n’avez pas forcément besoin de perdre des kilos pour vivre plus longtemps, mais vous devez probablement changer de façon d’alimentation.

quels facteurs de risque des maladies cardiovasculaires changer façon alimentation


En effet, les personnes ayant un indice de masse corporelle (IMC) élevé courent un risque significativement plus élevé de mortalité toutes causes confondues que celles qui ont un IMC inférieur. Sans doute, un IMC élevé est responsable de plus de 4 millions de décès par an dont plus des deux tiers sont dus à des maladies cardiovasculaires.

Cependant, une nouvelle étude dirigée par le Dr Karl Michaëlsson, chercheur à l’Université d’Uppsala en Suède, conclut que les personnes classées comme obèses peuvent réduire le risque de mortalité au même niveau que les personnes ayant un IMC inférieur en adoptant un régime alimentaire plus sain et de style méditerranéen.

Aliments privilégiés par le régime méditerranéen 

facteurs de risque des maladies cardiovasculaires aliments privilégiés régime méditerranéen

La cuisine méditerranéenne privilégie les aliments riches en nutriments tels que les fruits et légumes, les légumineuses, les noix, les céréales non raffinées ou riches en fibres, le poisson et l’huile d’olive par rapport à la viande rouge et aux aliments transformés. Quelques chiffres gênants montrent que presque la moitié d’un nombre délimité de personnes qui ont été suivies pendant 21 ans sont mortes au cours de la période. Comme cause exacte, les chercheurs ont défini la mauvaise alimentation en combinaison avec l’âge et le surpoids. En meme temps, les ciblés, toujours en surpoids qui ont respecté rigoureusement un régime méditerranéen étaient moins susceptibles de mourir. En fait, les personnes obèses ayant une alimentation saine n’étaient pas plus menacées que les personnes ayant un poids modéré et une alimentation saine.

Enfin, selon cette étude exhaustive, les personnes ayant un IMC «normal» mais une alimentation malsaine, avaient également un taux de mortalité plus élevé que celles ayant un poids modéré qui avaient une alimentation plus saine de style méditerranéen.

Qu’est-ce que les statistiques révèlent sur les facteurs de risque des maladies cardiovasculaires? 

facteurs de risque des maladies cardiovasculaires révéler données statistiques

Quel que soit le type de régime alimentaire, il s’avère être un prédicteur du risque de mortalité. Ainsi, les personnes âgées de l’étude citée plus haut qui avaient un poids modéré mais une alimentation malsaine ont été signalées par les chercheurs comme les plus susceptibles de mourir pendant la période d’étude, bien plus que les personnes obèses qui ont mangé pauvrement. Faites-vous tout ce qu’il faut pour garder votre cœur en bonne santé?

Après des décennies de déclin constant, le nombre de décès par maladie cardiovasculaire (MCV) a augmenté au cours des dernières années, selon une source émérite comme l’American Heart Association.

facteurs de risque des maladies cardiovasculaires nombre décès augmenter

La bonne nouvelle est qu’environ 80% de tous les cas de MCV – maladie cardiaque, crise cardiaque, insuffisance cardiaque et accident vasculaire cérébral, peuvent être évités. La clé est de contrôler et de faire baisser la tension artérielle et le cholestérol élevé, ainsi que de maintenir des habitudes saines. Par exemple, faire de l’exercice régulièrement, suivre un régime à base de plantes, dormir suffisamment et ne pas fumer. Les maladies cardiaques sont la principale cause de décès à l’échelle mondiale et une raison majeure de handicap.

Vu que les facteurs qui augmentent le risque de maladie cardiaque sont nombreux et vous ne pouvez pas les contrôler tous, apprenez à les reconnaître au moins, pour en réduire un nombre important.

Facteurs de risque de maladie cardiaque que vous ne pouvez pas contrôler 

facteurs de risque des maladies cardiovasculaires âge sexe race origine

  • Âge – votre risque de maladie cardiaque augmente à mesure que vous vieillissez. Les hommes de 45 ans et plus et les femmes de 55 ans sont susceptibles à subir des complications.
  • Sexe – certains facteurs de risque peuvent se manifester différemment chez les femmes et chez les hommes. Par exemple, les œstrogènes fournissent aux femmes une certaine protection contre les maladies cardiaques, mais le diabète augmente le danger plus chez les femmes que chez les hommes.
  • Race ou origine ethnique – une susceptibilité grande ou moins grande est due au facteur génétique. De ce fait, les Afro-Américains sont plus susceptibles que les Blancs de souffrir d’une maladie cardiaque, tandis que les Américains hispaniques sont moins susceptibles d’en endurer. Certains groupes asiatiques, comme ceux de l’Est, ont des taux inférieurs. En même temps, les Sud-Asiatiques ont des taux plus élevés.
  • Histoire de famille – vous courez un risque plus élevé si vous avez un membre de votre famille qui souffre ou a souffert d’une maladie cardiaque.

Comment diminuer le risque de maladie cardiaque? 

quels facteurs de risque des maladies cardiovasculaires limiter risques endurer maladie cardiaque

Heureusement, il existe de nombreuses mesures que vous pouvez suivre pour limiter les risques d’endurer une maladie cardiaque.

Côté analyses médicales

  • Contrôlez votre tension artérielle en tant que facteur de risque majeur. Il est important de la faire vérifier régulièrement – au moins une fois par mois pour la plupart des adultes et quotidiennement si vous souffrez d’hypertension. Prenez des mesures, y compris des changements de style de vie et de régime d’alimentation.
  • Gardez votre taux de cholestérol et de triglycérides sous contrôle parce que les taux élevés de cholestérol peuvent obstruer vos artères et augmenter considérablement le risque de maladie coronarienne et de crise cardiaque. Les changements de mode de vie et les médicaments (si nécessaire) peuvent réduire votre taux de cholestérol. Les triglycérides sont un autre type de graisse dans le sang et leurs niveaux élevés peuvent augmenter la menace, en particulier chez les femmes.
  • Gérez le diabète qui représente un double risque de maladie cardiaque. En effet, au fil du temps, une glycémie élevée due au diabète peut endommager vos vaisseaux sanguins et les nerfs qui contrôlent votre cœur et vos vaisseaux sanguins. Il est donc important de se faire tester pour le diabète et, si vous en souffrez, de le garder sous contrôle.

Côté mode de vie 

quels facteurs de risque des maladies cardiovasculaires côté mode vie

  • Surveillez un poids santé car le surpoids ou l’obésité sont des facteurs importants provoquant le risque de maladie cardiaque. C’est principalement parce qu’ils sont liés aux taux élevés de cholestérol sanguin et de triglycérides, l’hypertension artérielle et le diabète. Dans ce sens, le contrôle de votre poids peut réduire ces risques et il est obligatoire de dresser la liste des aliments anti-cholestérol.
  • Suivez un régime d’alimentation saine en essayant de limiter les graisses saturées, les aliments riches en sodium et les sucres ajoutés. Mangez beaucoup de fruits frais, de légumes et de grains entiers, notamment, le régime DASH est un exemple de diète alimentaire qui réussit à abaisser la tension artérielle et le cholestérol.
  • Faites de l’exercice régulièrement. Certes, l’activité motrice a de nombreux avantages, parmi lesquels, le renforcement du cœur et l’amélioration de la circulation sanguine. De plus, ajoutons à la liste la maintenance d’un poids santé et la réduction du cholestérol et de la tension artérielle. Alors, comment perdre la graisse abdominale peut s’avérer un point crucial dans la lutte avec les kilos.
  • Limitez la consommation d’alcool qui en grande quantité peut augmenter votre tension artérielle. Il ajoute également des calories supplémentaires, ce qui peut entraîner une prise de poids. Les hommes ne devraient pas boire plus de deux boissons alcoolisées par jour et les femmes ne devraient pas en prendre plus d’un.
  • Ne fumez pas. Autrement dit, le tabagisme augmente la tension artérielle et vous expose à un risque plus élevé de crise cardiaque et d’accident vasculaire cérébral. Si vous n’êtes pas fumeur/euse, restez abstinents. Si vous fumez, arrêtez à temps pour sauvegarder la santé de votre coeur plus longtemps que possible. Trouvez simplement la façon la plus efficace d’arrêter de fumer.

Côté santé psychologique 

facteurs de risque des maladies cardiovasculaires côté santé psychologique

  • Gérer le stress – un facteur invisible et sournois. En effet, un stress extrême peut être un «déclencheur» d’une crise cardiaque. De plus, certains moyens courants de soutenir le stress, comme la suralimentation, la consommation excessive d’alcool et le tabagisme peuvent accélérer les problèmes cardiaques . Principalement, vous pouvez remédier au stress en vous déplaçant beaucoup, en écoutant de la musique, en se concentrant sur quelque chose de calme ou paisible et en méditant.

quels facteurs de risque pour la mortalité cardiovasculaire gérer stress problèmes cardiaques

  • Assurez-vous de dormir suffisamment. Apparemment, le manque de sommeil augmente le risque d’hypertension, d’obésité et de diabète. La plupart des adultes ont besoin de 7 à 9 heures de sommeil par nuit. Sûrement, les bonnes habitudes de sommeil sont une garantie de santé cardiaque. Un problème comme l’apnée du sommeil, perturbe votre repos et cela aboutit indubitablement à des problèmes cardiaques.

Migraine et risque de maladie cardiovasculaire chez les femmes 

quels facteurs de risque des maladies cardiovasculaires migraine raison maladie femmes

En résultat d’une vaste étude de groupe prospectif chez des femmes avec plus de 20 ans de suivi, on indique un lien constant entre la migraine et les événements de maladie cardiovasculaire, y compris la mortalité s’y rapportant. Les femmes souffrant de migraine doivent être évaluées pour leur risque vasculaire. Cette céphalée primaire affecte environ un cinquième de la population générale pendant au moins une partie de leur vie et les femmes sont touchées trois à quatre fois plus souvent que les hommes. Bien que la physiopathologie de la migraine ait des liens étroits avec le système vasculaire, les mécanismes par lesquels la migraine augmente le risque d’accident vasculaire cérébral restent incertains. Comme causes potentielles d’une association entre la migraine et les AVC on considère le dysfonctionnement endovasculaire, l’augmentation de la susceptibilité thrombogène, l’augmentation de la prévalence des facteurs de risque vasculaires, les marqueurs génétiques communs, la dépolarisation à propagation corticale et les inflammations.

Jusque 2016, on a toujours associé la migraine à un risque accru d’AVC ischémique et peu d’études  montraient un rapport avec les événements coronariens et la mortalité cardiovasculaire.

En conclusion, l’analyse des données de l’étude mentionnée plus haut prouve que la migraine devrait être considérée comme un marqueur de risque important de maladie cardiovasculaire, au moins chez les femmes.

Liens commerciaux



Intégrer une photo

Copiez ce code pour intégrer cette photo sur votre site: Grande image: Petite image: BB Forum tag:
Effectué