Que manger pour combattre la fatigue saisonnière de printemps ? À quoi est due la flemme qu’on sent ?

Par Marie-Anne Lenormand
Liens commerciaux

Pourquoi se sent-on épuisé et sans forces entre la mauvaise et la belle saison ? À quoi est due la fatigue saisonnière printemps ? Peut-on la combattre si une flemme s’est emparé de notre corps et esprit ? Quelle nourriture consommer et quelles activités entamer ? Que manger pour combattre la fatigue saisonnière printemps ? 

fatigue saisonnière printemps pourquoi sentir épuisé sans forces entre mauvaise belle saison
Liens commerciaux

Est-ce normal d’être fatigué au printemps ?

fatigue saisonnière du printemps fatigue physique différente épuisement saisonnier psychologique carences

Chaque saison a ses particularités, mais il y en une qui fait changer vite notre humeur et nos attitudes, qui nous pousse à dresser des projets, mais notre corps y résiste. C’est le printemps ! Comme si on se réveille d’un sommeil long et profond, et on est encore somnolent. Le surménage physique n’y est pour rien. Un simple repos peut faire détendre vos muscles. Dans le cas de la fatigue saisonnière printemps, on veut reprendre une cadence plus forte, mais on ne réussit pas. Pourquoi ? À cet état physique et psychologique s’ajoute le passage à l’heure d’été qui complique d’avantage la situation. Et non, il ne s’agit pas d’un stress d’origine supposée qui peut être éliminé naturellement avec de la phytothérapie ou avec des contacts sociaux bienfaisants. Les jours s’allongent et on essaie d’ajuster la liste des tâches de son agenda, ce qui nous charge encore plus.

Nous parlons d’une lassitude pendant laquelle l’esprit est quasi réveillé et manque d’énergie. Un piège d’où on peut échapper en changeant un brin des habitudes alimentaires.

Donc, en attendant que l’esprit fasse déclencher les fonctions du corps, on peut penser à retourner la crêpe. C’est-à-dire, vider les placards et le frigo de tout ce qui contribue à la déprime printanière.

À lire aussi : Comment sortir de la dépression : reconnaître le problème et maîtriser les outils

Quels sont les éléments manquants dans l’organisme à la sortie de l’hiver ?

fatigue printanière carence vitamines minéraux oligo éléments manger fruits légumes hiver insuffisant
Liens commerciaux

Nombreux sont les gens qui s’opposent aux contraintes de l’hiver. Ils prennent des vitamines et des suppléments pour suppléer leur manque. D’autres ne perturbent pas leurs habitudes alimentaires par rapport à la consommation régulière de fruits et de légumes courants. Ils ne surchauffent pas leur maison et sortent chaque fois qu’une occasion favorable se présente. Tout cela est parfait, mais les heures de soleil sont peu et son intensité est faible. Un verre de smoothie par jour, c’est bien, mais juste pour maintenir une immunité résistante. Tout va bien jusqu’au moment où l’organisme se dresse devant la fatigue saisonnière de printemps.

La première substance organique dont la quantité a considérablement diminué, c’est la vitamine D3, essentielle à prendre en hiver et au début du printemps.

Il vient ensuite la vitamine C dont la carence est à ne pas ignorer. La vitamine A est facilement procurée via les légumes racines abondants en hiver.

Article connexe : La carence de vitamine C : les symptômes d’avertissement

Que manger pour combattre la fatigue saisonnière printemps ?

comment combattre la fatigue du printemps commencer compléter lacunes premiers fruits légumes fraises cerises choux

Il faut privilégier certainement les fruits et les légumes saisonniers, les primeurs. Lesquels sont en tête de la liste ? Si vous n’avez pas cessé de profiter des bananes et des agrumes pour aciduler votre thé et certains plats, bravo ! Continuez !

Sur les étals des marchés, on voit promouvoir les premières fraises, qui ont un certain nombre de bienfaits, et un goût délicieux. Elles contribuent à augmenter les niveaux d’antioxydants dans le sang, ce qui prévient le stress oxydatif, ralentit le vieillissement et réduit même le risque de maladies comme le cancer, le diabète et les maladies cardiaques. Vous pouvez les cultiver à l’intérieur pourvu que vous ne soyez pas allergiques. Un projet promettant de satisfaire les besoins de vitamine A, de B9 et de minéraux comme le potassium, le fer, le cuivre et le zinc.

En attendant que les cerises inondent le marché, complétez les « lacunes » par des avocats, des noix et des graines. À part une abondance de vitamines (A, B, C, P) et de minéraux (fer, potassium, sodium, magnésium, calcium et phosphore), les cerises activent les processus métaboliques, améliorent l’appétit, la fonction cérébrale et ont un effet fortifiant général sur le corps.

Quels légumes manger pour lutter contre la fatigue printanière ?

que manger pour combattre la fatigue saisonnière printemps consommation œufs viande légère maigre fruits légumes graines noix

Que diriez-vous d’un trio de chou et de carottes râpés, arrosés du jus d’un citron dans une salade délicieuse ? Riche en antioxydants et faible en calories, cette combinaison vous donnera de l’énergie.

Toutes les salades vertes doivent s’inviter à votre table pendant la saison printanière. Ne faites pas de pause si en hiver, vous avez privilégié les fruits de mer, la volaille et les œufs.
Le chocolat noir, lui non plus, ne doit être oublié comme dessert parce qu’il vous donnera les polyphénols, qui comme de puissants antioxydants naturels réduisent le stress et le risque de maladies cardiovasculaires et de cancer, s’il est consommé avec modération.

Qu’en est-il des céréales entières ? Les fibres qu’elles procurent amélioreront le métabolisme et les kilos superflus s’envoleront. Vive l’énergie !

Comment avoir plus d’énergie au printemps ?

comment lutter contre la fatigue saisonnière procurer énergie manger chia smoothies yaourt boire eau

Ne diminuez pas la quantité d’eau que vous buvez régulièrement. Même si vous ne faites pas d’exercices d’endurance, les graines de chia peuvent être une excellente source d’énergie grâce à leur teneur en glucides, en graisses saines et en fibres rassasiantes.

Deux cuillères à soupe de chia fournissent environ 24 g de glucides et 4,8 g d’oméga-3, qui sont anti-inflammatoires et bons pour le cœur.

Au quotidien, saupoudrer quelques cuillères à soupe de graines de chia sur votre smoothie du matin ou en ajouter une cuillère à votre yaourt de l’après-midi peut vous fournir juste assez d’énergie pour éviter la fatigue du printemps.



Intégrer l'image

Copiez le code pour intégrer l'image: Grande image: Petite photo: BB-Code:
Prêt