Quelle clôture pour aménager votre jardin ?

Auteur: Céline Martineau

Pour aménager votre jardin, il faut commencer par installer une clôture, qui délimitera votre propriété et garantira votre vie privée, tout en optimisant votre sécurité. Dans cet article, nous faisons le tour d’horizon des solutions qui s’offrent à vous, des intérêts qu’elles présentent et des moyens pour favoriser leur longévité.

Les intérêts d’une clôture

cloture jardin pvc blanc


La clôture présente certaines fonctions insoupçonnées du grand public, découvrons tous les rôles qu’elle endosse.

La sécurité

À l’origine, la clôture correspond à un obstacle visant à matérialiser les limites d’un terrain, mais également prévenir les personnes ou les animaux d’y pénétrer ou d’en sortir. De nos jours, l’installation d’une barrière est notamment motivée par des raisons sécuritaires. Elle empêche tout d’abord les enfants trop curieux, comme les animaux de compagnie, d’avoir la possibilité de quitter la propriété.

Ses spécificités doivent également permettre d’éviter les tentatives d’effraction ou tout au moins les retarder. Par ailleurs, ce dispositif qui prend des formes diverses constitue une solution pour calmer les ardeurs de voisins potentiellement trop envahissants.

L’intimité

cloture de jardin en bois


La clôture poursuit une mission prépondérante dans le jardin de certains propriétaires : celle d’amputer, voire d’occulter totalement le vis-à-vis. Quand bien même vous n’avez rien à cacher, il n’est pas forcément désagréable de subir les regards des passants lorsque vous déjeunez ou prenez du bon temps. L’installation ou le remplacement d’une clôture est également envisagé pour des considérations esthétiques. La diversité des modèles proposés par les fabricants permet aisément d’opter pour une barrière qui s’inscrit sans fausse note dans le paysage. Conséquence directe sur le plan économique : la propriété bénéficie d’une plus-value non négligeable !

Clôture et réglementation

quelle cloture de jardin choisir reglementation

Avant d’aborder les types de clôtures disponibles sur le marché, il n’est pas inutile de se plonger dans les méandres réglementaires, pour être certain de monter sa clôture selon les règles établies.

Une règle d’ordre général

Tout d’abord, les propriétaires sont soumis à une norme concernant la hauteur de la barrière qu’ils installent ou qu’ils rénovent. Selon l’article 647 du Code civil, une clôture de séparation doit respecter une hauteur minimum (chaperon compris) de 3,20 mètres dans les communes de plus de 50 000 habitants et de 2,60 mètres dans les localités de moins de 50 000 habitants. De plus, la barrière est nécessairement fixée sur la limite de votre terrain et non à cheval sur la limite séparative avec le voisin.

Les normes différenciées selon le lieu de résidence

On distingue également toutes les règles consignées dans le Plan Local d’Urbanisme (PLU). Les travaux nécessaires à la mise en place d’une clôture n’exigent pas l’octroi d’un permis de conduire, rassurez-vous. Toutefois, un particulier est parfois contraint de déposer une déclaration de travaux, c’est par exemple le cas quand son habitation se trouve dans un secteur classé. Quid de l’apparence de la clôture ? Les couleurs et les matériaux peuvent aussi faire l’objet d’une réglementation communale.

Vérifiez bien les normes imposées par votre PLU. Elles peuvent ainsi également vous limiter en termes de hauteur, mais également de style (parpaings, grillage, etc.).

Les matériaux des clôtures

Style, robustesse, longévité…la sélection du matériau a une incidence sur ces différents facteurs. Nous vous énonçons leurs principales caractéristiques et vous aidons à réaliser un choix pertinent.

La clôture en PVC

cloture decorative en bois design contemporain

Parmi les solutions plébiscitées des consommateurs, on compte l’achat d’une clôture en PVC. Il s’agit du Polychlorure de Vinyle, une matière plastique constituée de plus de 50% de matière première d’origine minérale. Avant d’évoquer ses atouts, il n’est pas inutile d’énumérer ses quelques limites.

Les panneaux de cette nature peuvent marquer en cas de choc et leur esthétique est toujours discutable pour un certain nombre de personnes. Les avantages d’une clôture en PVC surpassent ses écueils pour la plupart des propriétaires.

En premier lieu, ces barrières bénéficient d’une durabilité plus qu’honnête. Comme nous allons l’évoquer par la suite, leur entretien n’est pas contraignant. Les clôtures font office de très bons brise-vue : leur opacité permet de se protéger aisément des regards indiscrets. En outre, les panneaux constitués dans ce matériau préservent efficacement du vent. De manière générale, ils s’illustrent par leur solidité et constituent un obstacle bien plus robuste qu’un grillage pour ceux qui se mettraient en tête de le détériorer.

Il existe des exemplaires dont les lames sont de couleur blanche, grise, anthracite, mais également des modèles imitation bois. Pour couronner le tout, ses fabricants les distribuent de manière générale à des prix défiant toute concurrence. Ce critère demeure le juge de paix pour beaucoup de personnes qui convoitent une clôture efficace et bon marché.

Les alternatives au PVC

Déclinée dans une grande variété de styles, la clôture en aluminium est une alternative intéressante, mais son coût est loin d’être attractif.

Le fer forgé a des atouts à faire valoir comme sa robustesse, cela étant, c’est un matériau qui a tendance à rouiller facilement. Viennent ensuite les modèles en bois, dont l’authenticité est capable de séduire une partie du public. Contrairement aux abris de jardin fabriqués dans ce matériau, ils sont plutôt économiques et assez faciles à installer. Sans oublier la clôture végétale naturelle, très vertueuse écologiquement parlant, mais aussi grandement vulnérable.

L’entretien d’une clôture

cloture de jardin en bois blanc

Il faut garder à l’esprit que ce type d’installation est constamment à l’extérieur, ce qui n’est pas le cas de certains mobiliers susceptibles d’être rangés quand la météo se gâte. Ainsi, la clôture subit d’inévitables agressions climatiques et doit à ce titre faire l’objet d’une attention particulière.

Les lames en PVC : un entretien aisé et peu fréquent

Les propriétaires n’ont pas toujours de temps à consacrer à l’entretien de leur jardin et de ses aménagements. Certains types de clôtures trouvent forcément leurs faveurs, à l’instar des claustras et des modèles en béton. Pour ces derniers, il convient de s’assurer de temps en temps que les piliers sont toujours bien fixés. Le nettoyage des barrières en PVC n’est lui non plus pas contraignant, c’est d’ailleurs l’une des raisons de leur attractivité.

Cela étant, si des mousses se forment ou si vous constatez un changement significatif de son apparence, vous pouvez recourir à une véritable opération de nettoyage. Cette démarche a fait ses preuves sur des installations en PVC. D’une part, vous pouvez en prendre soin à l’aide d’un nettoyeur haute pression. Après avoir fait disparaître les branchages et autres végétaux au moyen d’une brosse à chiendent, pulvérisez de l’eau sur la clôture de haut en bas, et répétez l’opération de droite à gauche. Si vous êtes dépourvu d’un appareil de type Karcher, nous vous suggérons de faire appel à la seule brosse à chiendent. Ajoutez dans un seau rempli d’eau un petit peu de javel et brossez la barrière jusqu’à ce qu’elle retrouve son aspect originel.

L’entretien plus rigoureux des autres matériaux

Dans le cas du bois, il est recommandé de renouveler régulièrement un traitement préventif pour diminuer la vulnérabilité du revêtement. Si vous optez pour le fer forgé, l’application d’une peinture antirouille est plus qu’opportune. Ceux qui adoptent une barrière végétale doivent se préparer à en prendre soin fréquemment et en particulier à contrôler les fixations après des épisodes climatiques susceptibles de les affecter.

Liens commerciaux



Intégrer une photo

Copiez ce code pour intégrer cette photo sur votre site: Grande image: Petite image: BB Forum tag:
Effectué