Comment mener une vie plus saine, plus longue et plus valorisante avec le régime perte de poids LUV ?

Par Marie-Anne Lenormand
Liens commerciaux

À tâtons avec les régimes pour la perte du poids qui promettent monts et merveilles ! Il y a peu de temps, le monde a été fou du régime kéto, mais aujourd’hui, sa popularité est en déclin et sa gloire est ternie. Quand on décide de se priver de certains aliments en faveur d’autres, il faut bien étudier l’essentiel et consulter un nutritionniste. Autour de nous, il y a plein d’exemples de personnes qui se sont torturées durant des mois et des années et qui sont revenues au point de départ. Pourquoi ? Parce qu’un régime, quel qu’il soit, n’est pas une panacée et on doit prendre en vue ses propres particularités et besoins. Une nouvelle star sur l’horizon des jeûnes ! Laquelle et de quoi peut-elle nous attirer ? Le nouveau régime perte de poids LUV sous le feu des projecteurs ! C’est peut-être le vôtre !

C’est quoi en réalité un régime perte de poids ?

régime perte de poids contrainte type thérapeutique vise amélioration santé

Il y a des régimes alimentaires pour tous. Une contrainte du type thérapeutique vise presque toujours la perte du poids et cela aboutit à une amélioration de la santé. Donc, cette formule travaille bien et les trois « chaînons » sont en une unité indéstructible. Chaque modification de l’alimentation habituelle doit être entreprise en faveur de besoins physiologiques spécifiques et être conforme. Ce n’est qu’un diététicien qui est autorisé de prescrire un régime perte de poids adapté au mode de vie individuel. Aujourd’hui, il n’y a presque de régimes très sévères. Vu les progrès médicaux par rapport à un grand nombre de maladies « modernes », on a assoupli les diètes sans sel et pour diabétiques.

Nombreuses sont les personnes qui optent pour un régime hypocalorique qui fournit les nutriments nécessaires mais en petite quantité de calories, brûlées avec beaucoup de sport. Une pensée phare doit nous guider tous dans le choix d’un régime pour perdre du poids, notamment que si les restrictions se prolongent, des carences de nutriments peuvent apparaître.

Vous n’avez pas encore trouvé le régime approprié à vos besoins ? Et bien, défilez pour connaître la diète LUV (Lower Uric Value/ Valeur urique inférieure), le summum dans les recherches de Dr.David Perlmutter.

Pour quoi culpabilise-t-on l’acide urique ?

régime perte de poids équilibrer hormones récupérer vite énergie sentir physiquement

Liens commerciaux

Identifier et corriger les mauvaises habitudes alimentaires. Suivre des plans de repas simples et délicieux. Équilibrer ses hormones et récupérer vite son énergie pour se sentir physiquement bien. Si tous ces objectifs sont réalisés, on retrouvera son sourire et son estime de soi. La vie sociale et la santé s’amélioreront et finalement, cela garantira le bonheur personnel.

D’après le docteur Perlmutter, à l’origine du problème avec le surpoids et l’obésité se trouve l’acide urique. Souffrant d’inflammations chroniques, d’hypertension, de problèmes cardiovasculaires, de calculs rénaux et de goutte, vous devez avoir un taux haut d’acide urique.

régime alimentaire pour perdre du poids alliés santé combattre obésité surpoids

Pour un contrôle fiable, il faut le surveiller une fois par semaine à jeun. Comment ? À l’aide de petits appareils qu’on peut trouver dans les pharmacies. Le taux alarmant est supérieur à 7,5 mg/dl.

Peut-on réguler l’acide urique comme on équilibre le taux du sucre sans médicaments ? Catégoriquement oui ! On peut prévenir l’hyperuricémie en diminuant les boissons sucrées et certains légumes et légumineuses, ainsi qu’en bannissant complètement l’alcool. Pour évacuer l’acide urique, il faut boire 2,2 l d’eau et même plus par jour et réduire la consommation d’aliments d’origine animale chargés de purines.

En quoi consiste le régime perte de poids LUV ?

LUV régime perte de poids recherches scientifiques interdépendance surpoids aliments

Liens commerciaux

Les recherches scientifiques ont trouvé l’interdépendance entre le surpoids et les aliments, dans les deux sens. C’est-à-dire, les aliments dont le contenu de nutriments provoque l’accumulation de kilos et les aliments à la teneur en nutriments réduisant le poids superflu. Logiquement, si on croît les propos de Dr.Perlmutter au sujet de l’acide urique et son rôle dans les problèmes de santé, il faut opter pour le régime LUV qui tolère le café, les noix, les cerises, les myrtilles, les grenades, les brocolis, les oignons rouges, les tomates, les concombres, les courgettes et les poivrons verts.

Le régime de valeur urique inférieure est conçu pour contrôler le taux d’acide urique en réduisant la consommation de fructose et de purines. En mangeant des repas biologiques sans gluten et sans céréales, remplis d’antioxydants et de composés anti-inflammatoires, on peut atteindre l’armoire de cuisine avant l’armoire à pharmacie, d’après une nutritionniste célèbre. Il suffit que ce qu’on consomme quotidiennement provient de légumes et de fruits riches en nutriments, et de petites quantités de protéines animales telles que du bœuf 100 % nourri à l’herbe, des fruits de mer durables, du poulet et des œufs fermiers.

Quels compléments alimentaires réduisent le taux de l’acide urique dans le sang ?

Quatre sont les alliés de votre santé qui combattent parallèlement l’obésité et le surpoids :

  • La quercétine qui est un polyphénol aux propriétés antioxydantes et anti-inflammatoires.
  • La vitamine C qui « chasse » l’acide urique par l’urine.
  • L’acide gras oméga-3 à la fonction anti-inflammatoire dans le cerveau et tout l’organisme.
  • La chlorelle, une algue magique dont la cellule unique a des propriétés détoxifiantes.
Liens commerciaux


Intégrer l'image

Copiez le code pour intégrer l'image: Grande image: Petite photo: BB-Code:
Prêt