SOS ! Cloporte dans le compost : faut-il s’en débarrasser ou laisser terminer son travail ?

Par Marie-Anne Lenormand
Liens commerciaux

L’intérêt au compostage devient de plus en plus vif, et on soupçonne que cela est dû à la nouvelle obligation des ménages de composter à domicile. Les détails pour réussir son compost ne sont pas négligeables. Quels insectes sont favorables pour la bonne décomposition des déchets organiques et est-ce qu’il faut appréhender un cloporte dans le compost ? Examinons sous tous les angles cet aspect de la lutte contre le gaspillage !

Pourquoi le compostage devient obligatoire ?

cloporte dans le compost compostage janvier devenir obligatoire économique contribution lutte gaspillage

Ce n’est pas pour la première fois que nous soulignons l’impact du compost sur nos végétaux. Les ménages français se préparent à composter depuis des mois, à l’instar de l’Autriche qui est un bon exemple dans ce domaine. La mesure fait partie de la loi relative à la lutte contre le gaspillage et à l’économie circulaire (loi AGEC).

En premier lieu, et à titre économique, les communes feront moins de frais budgétaires pour le transport, le tri et le traitement des déchets organiques ménagères.

En deuxième lieu, les ménages eux-mêmes, réutiliseront les ordures en profitant de leur composants décomposés, et en générant un amendement naturel pour le sol dans le potager ou dans les pots d’intérieur.

 

cloporte dans le compost fertiliser humidifier sol protéger plantes améliorer structure sol
Liens commerciaux

En troisième lieu, le compost protège les plantes et les garde au chaud. Alors, surgit la question : qu’en est-il avec les insectes qui sont les agents de la décomposition des déchets organiques et ne sont-ils pas nocifs ? Bien sûr, il y en a des insectes bénéfiques et non bénéfiques. Comment agir si on voit un cloporte dans le compost ? Faut-il paniquer ?

À lire aussi : Comment se préparer au compost obligatoire 2024 ?

Est-ce que les cloportes sont utiles ?

cloporte compost vers rouges vers blancs décomposeurs utiles nocifs

Avant de se ruer vers le magasin pour pesticides, il faut déterminer le type des insectes et des vers qui grouillent dans le compost, et ensuite se consulter avec des spécialistes. Est-ce normal d’y avoir des vers rouges ou blancs dans les ordures ménagères ? Doit-on les tuer ou leur présence n’est pas aléatoire ? À part les arthropodes dans le compost, on peut remarquer de petits crustacés terrestres qui sont de grands décomposeurs de la nature, car ils se nourrissent principalement de matières végétales en décomposition. Ce sont les cloportes qui constituent les habitants idéaux pour un tas de compost. Fait inhabituel pour les invertébrés terrestres, ce sont des crustacés qui sont apparentés aux homards, aux crevettes et aux balanes. Il ne faut pas se soucier après les avoir trouvés dans le jardin ou dans le compost. Largement abondants et bénéfiques, ils ne causent presque pas de dommages aux plantes saines. Les éco-systèmes ont besoin des cloportes pour le recyclage des nutriments dans le sol. Leur place dans la biodiversité est incontestable, car ils se nourrissent en grande partie de matières végétales humides en décomposition. Les cloportes s’attaquent à des plantes déjà endommagées par les limaces et les chenilles ou à des plantes déjà mortes, mais jamais à une plante saine.

SOS ! cloporte dans le compost ! Faut-il s’en débarrasser ?

cloporte dans le composteur petits crustacés recherchent nourriture constituée matières végétales décomposition
Liens commerciaux

Si pendant la journée, les cloportes se cachent dans les endroits sombres et humides et se trouvent donc souvent sous les bûches, les pierres et les pots de fleurs, la nuit tombée, ils se déplacent à la recherche de nourriture, principalement constituée de matières végétales en décomposition. Il ne faut pas confondre le cloporte à la punaise malgré certaines petites ressemblances. L’insecte mesure environ 1 cm de long, son corps gris est segmenté par des marques jaunes ou brun rosé. S’il se sent menacé, il peut se rouler. Les cloportes servent de nourriture à de nombreuses autres créatures telles que les musaraignes, les crapauds, les mille-pattes, certaines araignées, les carabes et les mouches parasites.

Alors, comment vous débrouiller avec tant de prétendants pour votre compost ? Et s’il n’y a pas besoin ?  Si les rats véhiculent des maladies et peuvent gâcher le futur engrais, « cloporte dans le compost » n’est pas un signal d’alarme.

En proie aux rongeurs, aux mouches à viande ou aux asticots, votre compost doit être protégé.

À lire aussi : Comment éviter les souris dans le compost de jardin ?

Est-ce que les cloportes sont parmi les problèmes du compost ?

cloporte dans mon composteur comment réussir trop humide trop sec faciliter cloportes décomposer petits morceaux

Aucunement pas ! Si cela sent les œufs pourris, il faut retourner le compost. Ajoutez en même temps de la bonne matière brune et sèche, comme de la sciure de bois, de la paille ou des feuilles. Cela absorbera tout excès d’eau présent dans le tas.

Celui-ci est trop sec ? Ajoutez alors un peu d’eau ou mettez moins de matière sèche. Les fourmis, les cloportes et les couvreurs ne sont pas du tout nocifs mais ils indiquent que votre compost ne se décomposera pas assez rapidement.

Des restes de viande ou des arêtes de poisson peuvent être ajoutés au bac, mais seulement s’il fonctionne efficacement. L’ajout de morceaux plus petits dans le bac devrait garantir que tout se décompose uniformément. Évitez les graines d’avocat, les fanes d’ananas, les brindilles et autres objets ligneux, à moins qu’ils ne puissent être écrasés ou hachés avant d’être ajoutés. Écrasez toujours les coquilles d’œufs.

Liens commerciaux


Intégrer l'image

Copiez le code pour intégrer l'image: Grande image: Petite photo: BB-Code:
Prêt