Pourquoi savoir quels animaux vivent dans le lierre est-il important ? Pour qui ?

Par Marie-Anne Lenormand
Liens commerciaux

Qui n’a pas admiré les « guirlandes » de lierre embrassant un arbre ? Ou un mur vert d’où vient une vague d’air rafraîchissant ? Peut-être êtes-vous de ceux qui envisagent supprimer le lierre envahissant, mais avant de prendre les ciseaux et le sécateur, sachez que tout un petit monde vivant s’y cache. Quels animaux vivent dans le lierre ? Décryptage ! 

quels animaux vivent dans le lierre plante ornementale guirlandes cramponner rendre service arbre
Liens commerciaux

Les avantages et les inconvénients du lierre

est ce que le lierre est nuisible pour l’arbre couche protectrice froid chaleur monde vivant derrière

Il faut écrire en lettres majuscules : Le lierre n’est pas nocif pour les arbres. Bien qu’il soit un végétal qui pousse à quatrième vitesse et vous en avez marre, réfléchissez avant de vous équiper pour le détruire. Estimez ses avantages et analysez ses inconvénients.

En voyant le lierre grimper sur un arbre, vous imaginez un monstre vert se cramponnant sur l’écorce. Le pauvre arbre, il étouffe, pensez-vous ! Mais non, c’est le contraire ! En hiver et en été, la « chemise » dont le lierre recouvre certains arbres est non seulement ornementale, mais aussi protectrice. Elle garde du froid et de la chaleur. Étant en même temps un épais couvre-sol, le lierre protège les racines comme un paillis. Il n’est pas une plante parasite comme le gui, parce qu’il n’épuise pas la sève de son hôte.

Son autre visage est envahissant et compétitif. Il peut empécher les autres plantes autour de l’arbre de profiter du soleil pour leur photosynthèse. Par la suite, herbes et fleurs s’affaiblissent et déperissent.

S’il s’agit d’un mur laid ou lézardé, la solution est de le dissimuler avec le lierre. Pourtant, cela s’avère un double tranchant, et la situation peut s’empirer. Le lierre peut « ronger » le mur avec ses crampons. Et alors, quoi préférer : détruire le lierre ou le mur ? Qu’est-ce qu’il y a derrière ? Quels animaux vivent dans le lierre et existe-t-il un danger pour eux ?

Il existe une troisième version : tailler. Quand et comment ?

À lire aussi : Tailler ou arracher le lierre : c’est un dilemme ! Comment s’en prendre ?

Quel lierre est le meilleur pour la faune ?

quel lierre est le meilleur pour la faune hedera helix hedera hibernica grimpant rampant
Liens commerciaux

Bien que ce soit une plante d’ornement par excellence, il faut être prudent en manipulant le lierre. Il n’est nuisible ni pour l’arbre hôte, ni pour la faune y habitant, mais pour les humains, car il possède un niveau de toxicité dangereuse à provoquer des réactions et des irritations cutanées, ainsi que des problèmes gastro-intestinaux. La taille comporte donc des risques pour le tailleur et aussi pour les habitants de la plantation.

Et bien qu’il n’existe pas un délai précis pour la taille du lierre comme pour les haies à baies, il faut avoir à l’esprit qu’un petit monde compte à votre écoresponsabilité. À la fin de l’automne, la floraison terminée, on peut tailler un tiers,et ceci, par rotation chaque année.

Plutôt apprécié que banni, le lierre grimpeur est connu par deux espèces : Hedera helix (lierre commun ou anglais) et Hedera hibernica (lierre de l’Atlantique ou irlandais). Ce dernier ne grimpe pas mais s’étale au sol, et lorsqu’il atteint une croissance mature, il produit des fleurs discrètes, qui notamment attirent les insectes.

quels insectes y a t il dans le lierre myriade abeilles papillons mouches guêpes attirés nectar pollen

Scrutez la couche verte en une journée ensoleillée à la fin de l’été et au début de l’automne et vous serez éblouis de découvrir une myriade d’abeilles, de mouches, de guêpes et de papillons attirés par la riche offre de nectar et de pollen. Il y en a même des insectes qui se sont révélés spécialisés du lierre comme le syrphe et l’abeille du lierre.

Qui est-ce qui vient encore se régaler du nectar de la plante pendant la nuit ? Ses fleurs constituent une bouée de sauvetage pour les papillons volants d’automne tels que l’amiral rouge, Vanessa atalanta et les ombres d’angle, Phlogophora meticulosa. Certains papillons cherchent un abri dans le lierre dense pour pondre leurs œufs et pour nourrir leurs progénitures, les chenilles.

Les habitants de la plante grimpeuse ne se limitent pas aux insectes. Lorsqu’au début du printemps, les baies du lierre mûrissent, les oiseaux résidant dans les jardins se les arrachent.

Le feuillage persistant constitue un excellent site de nidification précoce et un abri contre les intempéries pour les oiseaux tels que les troglodytes, qui choisissent la végétation dense pour créer leurs nids et élever leurs couvées.

Quels animaux vivent dans le lierre : lesquels sont bénéfiques et lesquels sont des parasites ?

quels animaux bénéfiques vivent dans le lierre attirer lézards nourrir insectes nuisibles parasites rats

À part les insectes pollinisateurs et certains papillons, de nombreux jardiniers et paysagistes plantent le lierre pour attirer les lézards. Ces petits reptiles se glissant vite dans les trous, se nourrissent d’insectes nuisant aux plantes du jardin. À l’abri de la chaleur et des prédateurs oiseaux, les lézards guettent leur nourriture.

Malheureusement, la végétation dense accueille des parasites indésirables comme des araignées, pucerons et charançons qui varient d’après le climat local.

Outre les lézards bénéfiques et les insectes agaçants, d’autres animaux sauvages aiment domicilier dans les ombres du lierre : des rongeurs comme les rats sont des hôtes fréquents.



Intégrer l'image

Copiez le code pour intégrer l'image: Grande image: Petite photo: BB-Code:
Prêt