Est-ce que les fourmis détruisent les plantes ? Oui et non…

Par Paul Mano
Liens commerciaux

Les fourmis et les jardiniers, quelle histoire ! La plupart des jardiniers en herbe ou expérimentés se mettent à faire tout leur possible pour les éliminer dès leur apparition. Est-ce bien nécessaire ? Sont-elles un réel danger ? Est-ce que les fourmis détruisent les plantes ? On vous en dit tout de suite un peu plus à leur sujet dans cet article.

est ce que les fourmis détruisent les plantes
Liens commerciaux

Est-ce que les fourmis détruisent les plantes ? Quels rôles jouent-elles au jardin ?

fourmis sur les plantes 2024

À l’instar des abeilles ou des guêpes, les fourmis sont des hyménoptères appartenant à la famille des Formicidées. Il y en aurait aujourd’hui plus de 13000 espèces dans le monde. Vous les avez en horreur ? Il vous reste l’Antarctique et le Groenland. En réalité, en raison de leur nombre et de leur mode de vie, les fourmis possèdent surtout un rôle écologique considérable aussi bien dans la nature qu’au jardin. Avant de vous lancer dans la préparation de remèdes de grand-mère contre les fourmis, voyons le pour et le contre de leur invasion au jardin. Vous allez être surpris(e) !

Que font-elles de bien au jardin ?

bienfaits des fourmis au jardin
Liens commerciaux

Les fourmis sont de redoutables prédateurs des nuisibles suivants :

  • larves
  • chenilles
  • vers
  • œufs d’insectes

Ainsi, elles participent à aider le jardinier dans son combat perpétuel face aux ravageurs de toutes sortes.Vous n’êtes pas sans savoir que les fourmis creusent de nombreuses galeries. Ceci permet d’aérer la terre et vous n’avez aucune crainte à avoir concernant vos plantes si elles sont trop proches de ces galeries. En effet, contrairement aux idées reçues, les fourmis n’abîmeront pas les racines de celles-ci.

Continuons sur la lancée : savez-vous ce qu’est une chorie ? Il s’agit d’un mode de dissémination des graines d’une plante. Il existe plusieurs chories différentes comme celles-ci :

  • anémochorie
  • hydrochorie
  • ornithochorie
  • myrmécochorie

Cette dernière, la Myrméchorie est plébiscité par certaines plantes qui utilisent ce type de dissémination des graines à l’aide des fourmis. Citons quelques-unes d’entre elles :

  • les violettes
  • les chélidoines
  • les perce-neiges
  • l’ail des ours
  • le Fusain d’Europe

On vous en dit un peu plus ? Ces graines possèdent un élaïosome charnu que les fourmis mangent tout en gardant la graine intacte qui est ainsi déplacée. La nature fait si bien les choses… Enfin, cerise sur le gâteau, les fourmis recyclent tous les déchets du jardin. Qu’ils s’agissent de végétaux ou d’animaux, elles enrichissent le sol tout en évitant une prolifération des maladies. En effet, presque tous les cadavres d’animaux finissent leurs jours dans les fourmilières. Tout va bien, les fourmis s’occupent de tout.

Petits arrangements entre amies

plantes carnivores et fourmis en 2024

Certaines plantes vivent en parfaite symbiose avec les fourmis. Citons pêle-mêle les Myrmécophytes suivantes :

  • les plantes carnivores
  • les cactées
  • les broméliacées
  • les acacias

Ces dernières offriront protection aux fourmis qui leur rendront la pareille en leur fournissant des cadavres d’insectes. Pour d’autres comme le merisier, les fourmis vont protéger la plante des ravageurs éventuels tandis que la plante leur donnera du nectar. Pas mal, non ?

Est-ce que les fourmis détruisent les plantes ? Non mais…

entente pucerons et fourmis

Un mutualisme existe entre certaines espèces de fourmis et certaines espèces de pucerons. C’est là que le bât blesse :  les fourmis protègent les pucerons de leurs prédateurs naturels, tandis que les pucerons leur fournissent du miellat, sucré et riche en minéraux et vitamines en guise de nourriture. Dans ce cas précis, on dit que les fourmis élèvent les pucerons. Vous suivez ?  Cette entente cordiale peut provoquer quelques désagréments au jardin. Si les fourmis savent se tenir en ne mangeant pas les plantes, leur élevage de pucerons pose problème. En effet, les pucerons, vivant en colonie parfois très importante, vont consommer la sève des plantes et affaiblir ces dernières. De plus, pour ne rien arranger, la sécrétion de miellat, s’il n’est pas consommé rapidement, peut apporter la fumagine à vos plantes. Rien de bon, on vous l’assure, alors veillez au grain !

À lire aussi : Est-ce que les oiseaux mangent les pucerons ?



Intégrer l'image

Copiez le code pour intégrer l'image: Grande image: Petite photo: BB-Code:
Prêt