Comment savoir si l’aloe vera a soif ? Apprenez à déchiffrer les signes alarmants !

Par Marie-Anne Lenormand
Liens commerciaux

Faisant partie des succulents, l’aloe vera suppose un contenu d’eau important dans les feuilles. Les bienfaits de leur jus sont connus et on en profite pour une pléthore d’applications intérieures et extérieures. La plante est habituée à des milieux arides supportant des périodes de sécheresse, mais cela ne signifie pas qu’elle ne doit pas être arrosée. Et c’est ici la clé : arroser d’une manière appropriée pour ne pas la déshydrater. C’est vrai qu’on est tenté de le faire plus souvent, mais stop ! L’arrosage excessif peut tuer la plante. Comment savoir si l’aloe vera a soif pour lui fournir la quantité d’eau suffisante ? Une idée pour agir à temps !

Comment savoir si l’aloe vera a soif ? Donne-t-il des signes d’assèchement ?

comment savoir si l'aloe vera a soif tolérance sécheresse limites approvisionnement

Liens commerciaux

Les tiges charnues qui ruissellent après une pression créent l’impression de grande résistance à la sécheresse. C’est comme ça, mais pour une certaine période de temps. Une dizaine de plantes d’intérieur, et parmi elles l’aloe vera, n’ont presque pas besoin d’eau. Par contre, cette tolérance a des limites et lorsque leur « réservoir d’eau » s’épuise, leur état s’empire et la déshydratation devient critique. Cela se produit lorsque les cellules végétales ont perdu presque toute l’eau à l’intérieur et qu’il n’y a pas de réapprovisionnement. Sans eau, elles rétrécissent et leurs fonctions physiologiques sont perturbées, notamment les processus métaboliques. L’eau ne peut plus véhiculer librement les nutriments et en conséquence, la plante s’affaiblit et peut mourir plus tard. Donne-t-elle des signes d’assèchement pour agir à temps ? Autrement dit, comment savoir si l’aloe vera a soif ?

Lorsqu’il est immergé, ses feuilles jaunissent et s’affaissent. Les pointes aigües des feuilles brunissent et les bords deviennent secs. Si on scrute en profondeur, il y aura des taches brunes, un assèchement du sol et la transformation des racines en structures fragiles en raison de l’arrosage. Oui, d’accord ! Cela sonne étrange et l’apparence de la plante trompe. Par conséquent, vous pensez qu’elle a soif et vous ajoutez de l’eau.

À lire aussi : Comment arroser un aloe vera selon la saison ?

Pourquoi mon aloe vera s’affaisse ?

comment savoir si l'aloe vera a soif manque excès eau racines bouchées gênées transporter

Avant d’accourir avec l’arrosoir, regardez la surface du sol. Il ne doit pas être humide et s’il est détrempé, c’est encore pire. Dans ce cas, on pourrait remédier en sortant la plante du pot et en changeant de terreau avant que les racines pourrissent. Manque ou excès d’eau, le résultat est le même, les racines sont bouchées et gênées de transporter les nutriments et l’eau vers toutes les parties de la plante également.

La carence en nutriments se traduit souvent par le jaunissement des feuilles. Le degré de jaunissement et l’apparence dépendent du type de nutriment qui manque. Il faut de l’expérience pour diagnostiquer correctement le problème chez les plantes.

L’aloe déshydraté commence à devenir mou. Le manque d’eau dans les cellules végétales les laissera flasques ou lâches. Elles ne tarderont pas à rétrécir et à perdre leur forme gonflée.

Apprenez à observer car la fréquence de l’arrosage est une question délicate.

À lire aussi : Comment récupérer un aloe vera trop arrosé ?

Comment savoir quand arroser son aloe vera ?

quand arroser l’aloe vera perdre forme pointes bords brunis calendrier arrosage saisons

Liens commerciaux

L’eau maintient la plante debout et lorsqu’elle manque, la plante perd sa forme. À voir les pointes brunes de l’aloe, on pense qu’elles ont été brûlées, tellement leur apparence est lamentable. Ce signe apparaît habituellement lorsque la plante est surfertilisée. En même temps, cela peut indiquer aussi que la plante souffre d’un manque d’eau. Puisqu’elles sont plus éloignées de la source, les extrémités des feuilles sont les plus vulnérables au flétrissement.

Un autre signe de sous-arrosage est le dessèchement et le brunissement des bords des feuilles de votre aloe vera.

Vous remarquerez que la partie centrale est encore remplie d’humidité. Cependant, les bords ont déjà perdu de l’eau et les cellules de ces portions sont mortes. Pour la raison que les bords sont minces, ils contiennent moins d’eau que les autres parties des feuilles, et sèchent plus vite.

Des feuilles spécifiquement enroulées vers l’intérieur, donc, la plante crie pour prévenir la perte d’humidité. Cela se produit lorsqu’il y a un taux de transpiration rapide en temps chaud, et que la plante veut économiser sa propre eau. La taille réduite de la feuille présente un avantage en période de manque d’eau.

Les taches brunes sur les feuilles de l’aloe vera peuvent signifier soit un sous-arrosage, soit un excès d’eau. Ce sont des cellules mortes qui ont souffert du manque d’humidité.

Le sol emmagasine l’eau par ses pores. Ainsi, le niveau d’eau qu’il peut accueillir lors de l’irrigation dépend de la texture et de la structure du sol utilisé pour l’empotage. Les sols sablonneux s’assèchent plus rapidement que les sols argileux.

Comment arroser un aloe vera ?

comment arroser l’aloe vera rarement profondeur deux semaines printemps été quatre automne hiver

Résumons que l’arrosage de l’aloe est un sujet délicat ! Arrosez rarement mais en profondeur !

En d’autres termes, le sol doit être humide après l’arrosage, mais doit pouvoir sécher dans une certaine mesure avant d’arroser à nouveau. Vous ne voudriez pas que les racines pourrissent, n’est-ce pas ?

Pour vous assurer de ne pas tremper votre plante, laissez sécher le tiers supérieur du terreau entre les arrosages. Par exemple, si votre plante est conservée dans 15 cm de terreau, laissez sécher la moitié. Utilisez un bâtonnet de glace que vous avez mesuré en centimètres pour plus de commodité.

D’une manière générale, prévoyez d’arroser votre plante d’aloe environ toutes les 2-3 semaines au printemps et en été et encore plus parcimonieusement en automne et en hiver. Une règle d’or en automne et en hiver est de doubler à peu près le temps entre les arrosages, par rapport à votre programme d’arrosage d’été. Donc, toutes les deux semaines en été et toutes les quatre semaines en hiver.

Lors de l’arrosage, un excès d’eau peut couler dans la soucoupe du pot. Laissez le pot reposer dans cette eau afin que le sol en absorbe le plus possible. Attendez 10 à 15 minutes, puis videz l’eau restante.



Intégrer l'image

Copiez le code pour intégrer l'image: Grande image: Petite photo: BB-Code:
Prêt