La fonte des glaces au Groenland est passée à une vitesse effrayante

Auteur: Céline Martineau

fonte des glaces au Groenland vitesse effrayante


En 2019, mesurer la fonte des glaces au Groenland et en Antarctique donne des résultats bien précis, grâce aux satellites, aux stations météo contemporaines et aux modèles climatiques plus sophistiqués et performants. À défaut des technologies de mesures moins avancées, les estimations des décennies précédentes étaient jusqu’à présent peu fiables. Aujourd’hui, en recalculant la perte de glaces depuis 1972 (la date de la mise en orbite des premiers satellites Landsat, chargés de photographier régulièrement le Groenland), les chercheurs constatent la vitesse effrayante de la fonte des glaces.

La fonte des glaces observée depuis huit ans est équivalente à celle des quatre décennies précédentes

mesurer fonte des glaces au Groeunland satellites modeles bilan de masse


Pour mesurer la fonte glaciaire, les glaciologues comptent sur des satellites qui mesurent l’altitude d’un glacier et ses variations ainsi que sur d’autres satellites de la NASA qui, depuis 2002, mesurent les variations de gravité terrestre et montrent les mouvements et transformations de l’eau. La troisième approche que les scientifiques utilisent consiste à comparer la neige et la pluie s’accumulant sur le Groenland à ce qui en sort (rivières de glace). En fait, ces modèles dits de bilan de masse sont devenus très fiables depuis le milieu des années 2000, avec de 5 à 7% de marge d’erreur.

En se basant sur le peu de données disponibles pour la glace du Groenland dans les années 1970/80, les scientifiques concluent que les glaces fondent six fois plus vite aujourd’hui que dans les années 1980, ce qui aurait contribué à faire monter le niveau des océans de 13,7 millimètres depuis 1972. Selon les chercheurs, la fonte des glaces observée depuis huit ans est équivalente à celle des quatre décennies précédentes. D’après les chercheurs, le ruissellement des eaux de fonte des glaciers contribuent aujourd’hui davantage à la montée du niveau des océans que durant quatre derniers siècles, voire millénaires. Cette fonte serait attribuable à des étés de plus en plus chauds. Mais le plus inquiétant est qu’elle va se poursuivre en s’aggravant.

Liens commerciaux



Intégrer une photo

Copiez ce code pour intégrer cette photo sur votre site: Grande image: Petite image: BB Forum tag:
Effectué