Qu’est-ce que la matière organique et la matière minérale ? Pourquoi ajouter du compost au sol ?

Par Marie-Anne Lenormand

Vous vous demandez parfois pourquoi le sol de votre jardin est favorable pour certaines plantes et pour d’autres non. De quoi est composé le sol et est-ce que tous les composants sont bons ? Qu’est-ce-que la matière organique et la matière minérale ? Quelle est la différence entre les deux ? On répond à ces questions pour évaluer le rôle du compost.

matière organique et la matière minérale différence composition sol gravier sable argile limon
Liens commerciaux

Qu’est-ce-que la matière organique et la matière minérale ?

différence entre matière organique et minérale décomposition désintégration roches résidus végétaux animaux microorganismes

En visant la matière minérale, il faut dire qu’elle est le résultat de la décomposition et de la désintégration des roches (pierre, gravier, sable) ou des cristaux.

Pour sa part, la matière organique est obtenue par la décomposition de résidus végétaux, de restes d’animaux, de champignons et d’autres microorganismes (bois, charbon).

La matière organique et la matière minérale (MO et MM) ensemble, créent la structure du sol. Pourtant, ce n’est pas tout, car cette structure ne peut pas se passer de l’eau, de l’air et des organismes décomposeurs comme les vers, les insectes et les microbes.

On peut réaliser, suite à ces propos, que la matière minérale prédomine dans certains sols et ils doivent être enrichis par du compost fait maison, qui est une « concoction » de résidus alimentaires et de feuilles mortes : les premiers fournissant de l’azote et les deuxièmes étant riches en carbone.

Une autre option de matière organique est le fumier : soit de mouton, soit de cheval, et pourquoi pas les deux à la fois. Les fertilisants mentionnés sont bons pour le jardin, mais pour les pots, on peut privilégier des granules de fumier ou des déchets de poissons pour éviter la mauvaise odeur.

Est-ce que la matière organique peut se transformer en matière minérale ? Oui, ce travail est à la charge des décomposeurs vivants (vers, champignons, cloportes et bactéries).

À lire aussi : Comment attirer les vers de terre dans son jardin ? Conseils

Comment tester la composition du sol de son jardin ?

matière organique et la matière minérale tester acidité fertilité sol jardin poignée frotter mains
Liens commerciaux

Pour qu’un sol soit équilibré et par conséquent fertile, il doit être composé de 60-65% de sable, un tiers doit contenir de l’argile et du limon, et seulement 5% d’humus. Une acidité (pH) entre 6 et 7 est acceptable, de plus qu’elle peut être corrigée en fonction des plantes cultivées. En d’autres mots, bien drainé, bien aéré, suffisamment humide et riche en éléments nutritifs, c’est le sol idéal pour le jardin.

Pour savoir quelle culture s’y adaptera, il faut tester. Prélevez une poignée et humidifiez. En la frottant entre vos paumes, vous sentirez la structure. Si la terre s’effrite, elle est sableuse, mais elle peut être enrichie, soit par la matière organique et la matière minérale, soit par du compost.

Encore un test, cette fois non tactile, mais de vue, vous donnera plus de précision sur la fertilité de votre sol. Sa couleur est foncée, par conséquent, toute plante s’y sentira bien. La terre est de couleur claire, la conclusion est qu’elle doit être enrichie.

Comment changer (améliorer) la structure de son sol ?

qu’est ce que la matière organique et la matière minérale améliorer structure sol sableux argileux

Le sol de mon jardin est sableux et il m’arrive en le labourant de ramasser de petits cailloux. De surcroît, il y a une légère dénivélation qui devient plus importante depuis la moitié du terrain. La pluie et les arrosages ne m’aident pas. Au contraire, ils aggravent le problème.

Alors, je suis dressée chaque année devant le même défi. Comment enrichir ? La première chose que j’envisage au début de la saison des plantations est d’appliquer le principe de la rotation des cultures. Ce précepte de la permaculture est important pour la fertilité du sol.

La deuxième chose que je planifie est d’acheter du fumier de mouton et de le composter. La structure qui se forme en résultat, retient l’eau en diminuant la vitesse du drainage. De cette façon, j’arrose tous les deux ou trois jours mes tomates et mes poivrons, et non quotidiennement. Les courgettes et les concombres sont plus avides d’eau.

Si, au contraire, votre sol est argileux, idem compact, il a besoin de respirer. Ajoutez un mélange de sable et de compost pour améliorer le drainage.

À lire aussi : Pourquoi faire une analyse de sol et à quelle fréquence ?

Quelles plantes – quel sol ? 

qu’est ce que la matière organique et la matière minérale sol favorable cultures améliorer

Les tomates, les aubergines, les choux, les épinards et les haricots se développeront favorablement dans un sol argileux.

Dans le sol calcaire ou modérément calcaire se sentiront à l’aise les carottes, les betteraves, les radis, les panais, en deux mots, les légumes racines. Pourtant, un sol sableux peut être hospitalier aussi, s’il est fertilisé annuellement, comme dans mon cas.

En conclusion, je soulignerai encore une fois que quel qu’il soit, le sol d’un jardin, enrichi de matière organique et de matière minérale combinées avec du compost, peut produire une récolte suffisante et de bonne qualité.

À lire aussi : Peut-on planter directement dans du compost ? Oui ou non : quelles raisons ?

Liens commerciaux


Intégrer l'image

Copiez le code pour intégrer l'image: Grande image: Petite photo: BB-Code:
Prêt