Syndrome du choc toxique causé par des tampons et coupes menstruelles

Auteur: Claire Xavier

Pour que les femmes puissent mieux se prémunir contre le syndrome du choc toxique, l’Anses a demandé aux fabricants de protections intimes internes plus de clarification sur la composition des produits. Ainsi, l’agence sanitaire a pour objectif d’alarmer sur le risque rare mais trop grave du choc toxique qui peut même entraîner la mort.

Que représente-il le syndrome du choc toxique ?

tampons dangers pour la santé choc toxique cas mortels

Le syndrome du choc toxique est une grave maladie infectieuse potentiellement mortelle qui est causé par la bactérie Staphylococcus aureus qui produit la toxine TSST-1. Une fois pénétrée dans l’organisme, celle-ci commence à attaquer les organes essentiels comme les poumons, les reins et le foie. Les symptômes qui suivent incluent des diarrhées et des vomissements, de la fièvre et de la fatigue, des éruptions cutanées ainsi que des maux de tête et de gorge. La perte de conscience et le coma sont également possibles.

Ces symptômes sont très souvent confondus avec ceux de la grippe. Les médecins confirment donc que les patientes avec un SCT sont mal diagnostiquées, ce qui présente de graves problèmes pour la santé. On parle d’une amputation d’un membre et voire de mort.

Le SCT atteint le plus souvent les femmes durant leurs règles

syndrome du choc toxique tampons coupe menstruelle dangers santé

Pourquoi le syndrome du choc toxique est le plus souvent associé aux règles ? Alors, les responsables de cette condition grave sont notamment les produits menstruels tels que tampons et coupes menstruelles (« cups). Portés de manière prolongée, ils causent la stagnation du sang dans le vagin, ce qui crée un environnement favorable pour la multiplication de la bactérie Staphylococcus aureus. Celle-ci produit ensuite de la toxine qui entre dans la circulation sanguine et menace la santé.

Certaines femmes sont d’ailleurs porteuses de la bactérie Staphylocoque doré qui n’est pas dangereuse mais si bloquée en raison d’un tampon porté très longtemps, elle commence à se multiplier et à produire des toxines.

Des cas mortels déjà enregistrés

coupe menstruelle tampons serviette hygiénique syndrome du choc toxique santé

Le cas le plus récent date de 9 janvier et raconte l’histoire d’une ado belge âgée de 17 ans qui était mal diagnostiquée et traitée pour une gastro-entérite. Plus tard, sa famille a confirmé que le décès de la fille est dû à un choc sceptique causé par ses tampons. Un autre cas très médiatisé en 2015 est celui d’une mannequin américaine dont les deux jambes ont souffert une amputation à la suite d’un choc toxique.

Voilà pourquoi, l’Anses alarme sur l’importance de respecter les règles d’hygiène quant aux produits menstruels ainsi que de miser sur les protections externes pendant la nuit.




Intégrer une photo

Copiez ce code pour intégrer cette photo sur votre site: Grande image: Petite image: BB Forum tag:
Effectué