On connaît enfin le mécanisme par lequel le stress affecte la pousse de cheveux

Auteur: Claire Xavier

On est d’accord que le stress entraîne d’innombrables problèmes pour la santé : de la prise de poids au développement de maladies cardiaques en passant par les troubles psychiques. Donc, ce n’est pas du tout surprenant qu’il est responsable de certaines perturbations liées au bien-être capillaire. Après avoir confirmé le lien entre les cheveux blancs et le stress, les scientifiques de l’Université d’Harvard aux États-Unis se sont mis ensuite à étudier comment au juste cet état affecte la pousse de cheveux. Leurs résultats ont paru le 31 mars 2021 dans la revue Nature.

Des scientifiques ont décrypté le mécanisme par lequel le stress impacte la pousse de cheveux

pousse de cheveux perturbé facteur stress décryptage mécanisme d'action étude scientifique université d'Harvard


Pour en savoir plus sur la manière dont le stress affecte la pousse de cheveux, les chercheurs américains ont réalisé une expérience avec des souris de laboratoire. Concrètement, ils se sont concentrés sur l’hormone appelée corticostérone qui est sécrétée en période de stress et sur son mécanisme d’action sur la pousse de cheveux.

En s’appuyant sur les résultats de leur recherche, les scientifiques ont confirmé que les taux élevés de corticostérone favorisent la phase de repos prolongée des follicules pileux. Ces derniers présentent les cavités de la peau chargée de la croissance des cheveux, qui devaient normalement alterner deux périodes : celle du repos et celle de la pousse de cheveux.

pousse de cheveux impact du stress rapport confirmé étude scientifique université d'Harvard


Les chercheurs ont également constaté que les hormones du stress perturbent les cellules souches des follicules pileux. En revanche, l’absence de l’hormone corticostérone contribue à la régénération de ces derniers et la pousse de cheveux reprend normalement. Concrètement, l’hormone susmentionnée bloque l’activation des cavités de la peau en éliminant la sécrétion de la protéine GAS6. Celle-ci booste la prolifération des cellules souches en manque de corticostérone.

L’identification du mécanisme d’action du stress sur les cellules souches des follicules pileux ouvre les pistes à un traitement potentiel contre la perte de cheveux provoquée par le stress chronique.

Référence : Nature (2021) : « Corticosterone inhibits GAS6 to govern hair follicle stem-cell quiescence », Sekyu Choi et coll.

Liens commerciaux



Intégrer une photo

Copiez ce code pour intégrer cette photo sur votre site: Grande image: Petite image: BB Forum tag:
Effectué