Essai clinique britannique sur un potentiel médicament contre le coronavirus

Auteur: Claire Xavier

Depuis le début de la pandémie de coronavirus au mois de mars, plusieurs moyens et médicaments ont été testés dans le but de découvrir un traitement efficace. Hélas, les essais cliniques continuent à ce jour-là. D’ailleurs, l’utilisation de certains produits pharmaceutiques, surtout les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS), a été déconseillée de crainte qu’ils causent des complications à savoir sur les caillots sanguins. Tel est le cas avec l’aspirine, un remède analgésique largement utilisé à travers le monde entier. Mais en fin de compte, peut-il s’avérer un médicament contre le coronavirus efficace ? Alors, focus sur une étude britannique et sa mission assez importante !

Un possible médicament contre le coronavirus : un essai clinique de grande ampleur débute en Grande-Bretagne

médicament contre le coronavirus aspirine essai clinique réduire risques thrombose


Ce n’est pas un secret que l’utilisation de l’aspirine chez les patients atteints de COVID-19 fait polémique depuis le début de la pandémie. Suspecté de pouvoir aggraver l’infection par le coronavirus, les autorités sanitaires françaises ont plutôt rejeté son application ainsi que celles des autres AINS dont paracétamol et ibuprofène. Cependant, plusieurs experts se sont depuis doutés de cette annonce et exigent une réévaluation de cette théorie. Compte tenu de la situation, des scientifiques britanniques se sont lancés à un projet de grande ampleur ayant pour mission d’évaluer l’aspirine comme un éventuel médicament contre le coronavirus. L’essai clinique a démarré vendredi, le 6 novembre 2020.

Intitulé Recovery, l’essai clinique vise à évaluer si le risque de formation de caillots sanguins (thrombose) suite à une contamination par SARS-CoV-2 peut être réduit grâce à l’aspirine. À titre d’information, la thrombose est responsable des accidents vasculaires cérébraux (AVC). Récemment, des scientifiques ont découvert la présence d’un anticorps auto-immun qui favorise le développement de caillots sanguins dans les artères, les veines et les vaisseaux microscopiques. Cela limite l’échange d’oxygène et augmente considérablement les risques d’AVC chez les malades de coronavirus.

médicament contre le coronavirus essai clinique aspirine caillots sanguins


Étant donné que l’aspirine est généralement utilisée pour fluidifier le sang, il pourrait donc s’avérer particulièrement efficace pour diminuer les risques de thrombose. Qui plus est, c’est un médicament bon marché et largement disponible. L’étude en cours va être menée sur 4000 personnes hospitalisées avec coronavirus dont une moitié va recevoir de l’aspirine et l’autre – du placebo.

Essai clinique Recovery

Liens commerciaux



Intégrer une photo

Copiez ce code pour intégrer cette photo sur votre site: Grande image: Petite image: BB Forum tag:
Effectué