La mauvaise hygiène bucco-dentaire peut-elle aggraver les symptômes de Covid-19 ?

Auteur: Hélène Proux

Selon une hypothèse proposée par une équipe de scientifiques du Royaume-Uni, de l’Afrique du Sud et des États-Unis, le coronavirus peut pénétrer dans les poumons en passant par la circulation sanguine à partir des gencives. Cela explique pourquoi certaines personnes malades de la Covid-19 souffrent d’atteintes pulmonaires tandis que d’autres non. Ces études peuvent changer la façon dont nous gérons le virus, en initiant l’exploration de traitements qui ciblent la bouche et en améliorant l’hygiène bucco-dentaire.

La mauvaise hygiène bucco-dentaire est à l’origine des gencives affaiblies qui laissent passer le coronavirus

mauvaise hygiène bucco-dentaire covid-19


Les scientifiques ont émis leur hypothèse à la base de certaines observations. La première est que le SARS-CoV-2 peut survivre longtemps dans la cavité buccale. Ils pensent que les espaces séparant les dents des gencives (poches parodontales) sont des cachettes idéales pour le virus. Si la personne infectée a une mauvaise hygiène bucco-dentaire ou souffre d’une maladie des gencives, le coronavirus peut utiliser ces failles pour atteindre les vaisseaux sanguins. Les personnes sujettes à ces affections de la bouche sont également sensibles à la Covid-19.

Dès que la barrière de la gencive est franchie, le coronavirus se relie à la veine cave supérieure, ensuite traverse le côté droit du cœur et il est enfin pompé par l’artère pulmonaire. Arrivé dans les poumons, il infecte les cellules épithéliales pulmonaires. Selon les scientifiques, ce chemin vasculaire explique pourquoi certaines personnes malades de coronavirus subissent des dommages pulmonaires mais d’autres n’en sont pas concernées.

La bonne hygiène bucco-dentaire est importante

bonne hygiène bouche prévention atteintes pulmonaires


Si cette route existe vraiment, une bonne hygiène bucco-dentaire devrait minimiser le risque que le SARS-CoV-2 soit transporté vers les poumons. Les bains de bouche ont démontré leur capacité virucide in vitro. Il s’agit notamment de ceux contenant du cetylpyridinium chloride (CPC), de l’ethyl lauroyl arginate (ELA) ou du povidone-iodine (PVP-I). En comparaison, ceux contenant de la chlorhexidine ou de l’éthanol n’ont pas d’effet neutralisant sur le virus.

Des mesures simples, comme le brossage interdentaire pour réduire l’accumulation de plaque, ainsi que le rinçage à l’eau salée pour soulager l’inflammation gingivale, pourraient aider à diminuer la concentration du virus dans la salive et à prévenir le développement de maladies pulmonaires provoquées par la Covid-19 sévère. Toutefois, d’autres études sont nécessaires pour confirmer ce modèle hypothétique.

bain de bouche antiseptique covid-19

Référence :

Journal of Oral Medicine and Dental Research (2021) : « The COVID-19 Pathway : A Proposed Oral Vascular-Pulmonary Route of SARS-CoV-2 Infection and the Importance of Oral Healthcare Measures », Iain Chapple, professeur au Collège des sciences médicales et dentaires de l’université de Birmingham, et coll.

Liens commerciaux



Intégrer une photo

Copiez ce code pour intégrer cette photo sur votre site: Grande image: Petite image: BB Forum tag:
Effectué