Maladie de Lyme : le hêtre comme un facteur de multiplication des tiques infectées

Auteur: Claire Xavier

À l’arrivée du printemps, les tiques sont, elles aussi, de retour. Ces acariens sont particulièrement dangereux pour les animaux de compagnie comme pour les humains surtout lorsqu’ils sont porteurs de la maladie de Lyme. Appelée aussi borréliose de Lyme, elle est « transmise lors d’une piqûre de tique infectée par une bactérie de la famille des spirochètes », explique le ministère des Solidarités et de la Santé en ajoutant que « l’infection est souvent sans symptômes, mais peut dans certains cas entraîner une maladie parfois invalidante (douleurs articulaires durables, paralysie partielle des membres…) ». Repousser les tiques naturellement est la meilleure façon inoffensive de s’en protéger. Une nouvelle étude fournit d’ailleurs des preuves qui pourraient aider à prévenir la multiplication des tiques et donc, de la transmission de la maladie de Lyme. Qu’en sait-on ?

Le rapport entre les hêtres, la multiplication des tiques et la maladie de Lyme

maladie de Lyme mutliplication des tiques arbre hêtre facteur principal nouvelle étude


Une nouvelle étude dont les résultats étaient publiés le 20 mars 2021 dans la revue Parasites & Vectors, a mis en évidence un rapport entre les hêtres et la propagation de la maladie de Lyme. Concrètement, des chercheurs de l’Université de Neuchâtel en Suisse ont constaté que cet arbre qui est en effet répandu dans la majorité des régions françaises, présente un facteur de la multiplication des tiques infectées par la borréliose de Lyme.

maladie de Lyme prévenir le risque multiplication de tiques hêtre facteur principal nouvelle étude


Dans un communiqué de 12 avril 2021 publié sur le site officiel de l’Université de Neuchâtel, les chercheurs expliquent que « il apparaît que la production de graines par les hêtres est associée à une augmentation, deux ans plus tard, de la densité de tiques infectées par la bactérie de la maladie de Lyme ». Pourquoi ? Alors, l’explication est en effet assez simple.

L’augmentation du nombre de graines de hêtre au cours d’une saison résulte en l’abondance de rongeurs pendant l’année suivante, ceux-ci étant les principaux hôtes des tiques. Pour arriver à ce constat, les experts ont analysé un ensemble de données relevées pendant 15 ans portant sur les tiques Ixodes Ricinus qui habitent de différents sites de la montagne de Chaumont. Enfin, les chercheurs soulignent que ces découvertes permettront de prédire le risque de maladie de Lyme.

Références :

Ministère des Solidarités et de la Santé : « Maladie de Lyme ».

Parasites & Vectors (2021) : « Masting by beech trees predicts the risk of Lyme disease », Cindy Bregnard et coll.

Communiqué de l’Université de Neuchâtel (2021) : « Le hêtre, facteur de multiplication des tiques ».

Liens commerciaux



Intégrer une photo

Copiez ce code pour intégrer cette photo sur votre site: Grande image: Petite image: BB Forum tag:
Effectué