L’infection par Covid-19 induit des anticorps pouvant tuer les cellules infectées

Auteur: Claire Xavier

Bien que ça fasse plus d’un an déjà depuis que la pandémie de coronavirus a commencé à ravager le monde entier, il reste encore plusieurs questions à élucider à propos du SARS-CoV-2, le virus à l’origine de la maladie à Covid-19. L’une d’elles concerne notamment la façon dont le système immunitaire de l’humain répond à l’agent pathogène en cas d’une contamination symptomatique ou asymptomatique, grave ou non. Des scientifiques français se sont intéressés à ce sujet assez curieux et ont découvert que l’infection par Covid-19 induit des anticorps qui peuvent neutraliser les cellules infectées. Leurs travaux ont été publiés le 20 avril 2021 dans la revue Cell Reports Medicine.

Selon une étude française, l’infection par Covid-19 produit des anticorps capables de neutraliser le virus

infection par Covid-19 production anticorps capables de tuer le virus étude française


Des chercheurs de l’Institut Pasteur ont travaillé en collaboration avec leurs collègues du Vaccine Research Institute et du Centre national de la recherche scientifique (CNRS) pour analyser des études épidémiologiques menées par l’Institut national de la santé et de la recherche médicale ou Inserm. Grâce à ces données, les scientifiques ont étudié de près les anticorps fabriqués chez des personnes atteintes du SARS-CoV-2 avec ou sans symptômes. Il en ressort que ces anticorps sont polyfonctionnels, « c’est-à-dire possédant une activité neutralisante, mais aussi capables d’activer d’autres mécanismes de défense tels que les cellules tueuses NK (Natural Killer) ou les molécules du complément », affirme l’Inserm dans son communiqué du 21 avril.

infection par Covid-19 anticorps capables de tuer le virus nouvelle étude française pandémie coronavirus


Les scientifiques ont également constaté que ces anticorps polyfonctionnels étaient présents chez tous les volontaires qui ont eu une infection par Covid-19, peu importe la gravité de celle-ci. Cependant, leur quantité était légèrement moins élevée chez les personnes asymptomatiques qui représentent en effet près de la moitié des gens contaminés par le nouveau coronavirus.

Timothée Bruel, co-auteur principal de l’étude a donné plus de clarté sur les nouvelles découvertes : « Cette étude a permis de montrer que les individus infectés par le SARS-CoV-2 possèdent des anticorps capables d’attaquer le virus de différentes manières, en l’empêchant d’entrer dans les cellules (neutralisation) ou en tuant les cellules infectées grâce à l’activation des cellules NK (via la fonction ADCC). On parle donc d’anticorps polyfonctionnels. ». Son collègue, Olivier Schwartz, conclut que « la protection induite par une infection asymptomatique est très proche de celle observée après une infection symptomatique ».

Références :

Inserm (2021) : « SARS-CoV-2 : l’infection induit des anticorps capables de tuer les cellules infectées quelle que soit la sévérité de la maladie ».

Cell Reports Medicine (2021) : « Asymptomatic and symptomatic SARS-CoV-2 infections elicit polyfunctional antibodies », Timothée Bruel et coll.

Liens commerciaux



Intégrer une photo

Copiez ce code pour intégrer cette photo sur votre site: Grande image: Petite image: BB Forum tag:
Effectué