Des médecins allemands ont identifié les personnes à risque de diabète de type 2

Auteur: Claire Xavier

Très répandu en France et lentement diagnostiqué, le diabète de type 2 (diabète sucré) connaît d’abord une phase appelée prédiabète avant d’évoluer vers une pathologie dont 3,3 millions de Français ont été traités en 2016. De plus, selon les données de Santé publique France, « 92 % des cas de diabète traité de l’adulte ont un diabète de type 2 ». Cependant, des médecins allemands ont fait de nouvelles découvertes à propos de cette maladie. Ils ont dévoilé les personnes à risque de diabète de type 2 en identifiant six différents types de prédiabète.

Des spécialistes allemands ont identifié les personnes à risque de diabète de type 2

risque de diabète de type 2 personnes à risque six formes de prédiabète identifiés


Le diabète sucré se manifeste par une résistance à l’insuline. Cette dernière ne peut plus réguler normalement le taux de sucre sanguin et par conséquent le malade souffre d’hyperglycémie qui se traduit par une concentration du glucose dans le sang supérieure à 1,26 g/L à jeun. Quand la glycémie devient chronique, des symptômes et des complications propres au diabète de type 2 surviennent. Celui-ci apparaît généralement avec l’âge, mais peut être aussi favorisé par l’obésité et la sédentarité chez les plus jeunes.

Le diabète est une pathologie au long cours qui ne peut pas se développer du jour au lendemain. En effet, la phase du prédiabète lors de laquelle la glycémie se situe entre 1,10 et 1,25 g/L (juste sous le seuil de l’hyperglycémie), peut durer pendant des années sans alerter.

personnes à risque de diabète de type 2 dévoilées étude allemande six formes de prédiabète


En ce qui concerne les nouvelles découvertes, ces dernières ont été faites par des médecins allemands de l’hôpital universitaire de Tübingen qui travaillaient en collaboration avec deux centres de recherches spécialisés en diabétologie. Les spécialistes ont suivi environ 900 personnes pendant 25 ans. Une période lors de laquelle, les caractéristiques physiologiques des participants étaient analysées. Il s’agit plus précisément de masse grasse, de lipides sanguins, de tolérance au glucose, de quantité de gras autour du foie et de prédisposition génétique au diabète sucré. Les résultats sont parus dans Nature Medecine.

Ces analyses ont permis aux spécialistes d’identifier 6 groupes (types) de prédiabètiques et d’évaluer ainsi les personnes à risque de diabète de type 2 :

  • Types 1 et 2 : personnes minces sans troubles d’insuline, risque de diabète sucré faible.
  • Type 3 : personnes souffrant d’une sécrétion insuffisante d’insuline, mais non pas de surpoids, risque important de diabète de type 2.
  • Type 4 : sujets en surpoids, mais profitant d’un métabolisme sain, risque de diabète sucré faible.
  • Type 5 : individus souffrant d’obésité, d’un taux de graisse autour de leur foie important et d’une résistance à l’insuline ; risque important de développer un diabète.
  • Type 6 : personnes obèses et d’un taux de graisse viscéral important ; complications avant le diagnostic du diabète et grand risque de mortalité.

Sources :

Santé publique France

Nature Medecine

Liens commerciaux



Intégrer une photo

Copiez ce code pour intégrer cette photo sur votre site: Grande image: Petite image: BB Forum tag:
Effectué