Diabète de type 2 et alimentation : on peut y inclure les pommes de terre !

Auteur: Claire Xavier

Une nouvelle étude suggère qu’incorporer des pommes de terre dans un régime alimentaire sain s’avère un bon choix et sans danger pour les adultes souffrant de diabète de type 2, mais à condition qu’elles soient consommées avec modération et associées à protéines et à légumes.

Selon une étude, on peut inclure les pommes de terre dans une alimentation adaptée aux personnes souffrant de diabète de type 2

diabète de type 2 pommes de terre nouvelle étude


Les résultats de l’essai clinique dont il est question ont paru début octobre dans le journal Clinical Nutrition. Les auteurs ont suivi 24 adultes (hommes et femmes) diagnostiqués avec diabète de type 2 qui ont consommé des repas incluant des pommes de terre bouillies, rôties et refroidies pendant 24 heures. Certains des participants ont consommé du riz basmati. Chaque repas contenait 50 % de glucides, 30 % de matières grasses et 20% de protéines. Il importe de souligner que les pommes de terre n’étaient pas consommées seules.

Les personnes atteintes de diabète de type 2 qui ont consommé des pommes de terre ne présentaient de réponse glycémique après le repas ni un contrôle glycémique nocturne. En s’appuyant sur ces découvertes, les auteurs de l’étude croient que ce tubercule peut faire partie d’un repas équilibré lorsqu’on tente de gérer son diabète de type 2.

diabète de type 2 consommation de pommes de terre nouvelle étude


Comment au juste incorporer les pommes de terre dans son menu lorsqu’on est atteint de diabète de type 2 ? Alors, comme nous l’avons déjà laissé entendre, il est primordial de les consommer avec modération et de les associer à un repas balancé contenant d’autres nutriments essentiels comme protéines, graisses saines et fibres.

Les pommes de terre sont les bienvenues sous toutes leurs formes y compris congelées, déshydratées ou fraîches. Parmi les modes de cuisson qui s’adaptent à une alimentation saine, on distingue les suivants : en purée, au four, à la vapeur, etc. Il vaut mieux bannir les fritures.

Attention : en cas de doutes ou de questions, n’hésitez pas à consulter votre médecin traitant ou bien un nutritionniste avant d’y recourir !

Découvrez l’étude dans le journal Clinical Nutrition

Liens commerciaux



Intégrer une photo

Copiez ce code pour intégrer cette photo sur votre site: Grande image: Petite image: BB Forum tag:
Effectué