On pourrait bientôt prévenir les crises d’asthme allergique, selon une étude

Auteur: Claire Xavier

Selon l’association Asthme & Allergies, plus de 4 millions de Français sont asthmatiques dont 9 % sont des enfants. L’asthme est une maladie respiratoire chronique causée par une inflammation permanente des bronches. Cette condition se manifeste par des crises (épisodes) dont les symptômes incluent une gêne respiratoire, une toux sèche ou une respiration sifflante. Un suivi et un traitement bien adaptés permettent aux asthmatiques de vivre normalement. En effet, l’asthme peut être également déclenché par des allergènes, des composants inoffensifs présents dans l’environnement. Dans ce contexte, des scientifiques ont peut-être découvert un moyen de prévenir ces crises d’asthme allergique.

De nouvelles découvertes prometteuses dans la prévention des crises d’asthme allergique

crises d'asthme allergique prévenir leur développement nouvelle étude traitement


Comme mentionné plus haut, certains cas d’asthme surviennent occasionnellement dans des conditions précises, lorsque des pollens sont présents dans l’air. Dans ce cas, on parle de crises d’asthme allergique. Cependant, cette gêne respiratoire peut être présente tout au long de l’année et se caractérise par des crises plus ou moins sévères pouvant persister pendant plusieurs jours. Dans tous les cas, l’asthme est actuellement identifié comme une maladie inflammatoire. Par conséquent, les médicaments anti-inflammatoires jouent un rôle important dans le traitement quotidien des personnes atteintes d’asthme ainsi que dans l’apaisement des crises aiguës.

Publiée début novembre dans The Journal of Allergy and Clinical Immunology, une nouvelle étude américaine menée par des scientifiques de l’Institut d’immunologie La Jolla donne de l’espoir dans la prévention des crises d’asthme allergique.

empêcher les crises d'asthme allergique nouvelle étude développement d'un traitement


Michael Croft, professeur et auteur de l’étude confirme que le blocage simultané de deux molécules immunitaires peut significativement réduire les crises d’asthme allergique chez la souris. Au contact avec un facteur déclencheur, certaines cellules immunitaires d’un individu asthmatique, les cellules T, s’accumulent dans les poumons où leur présence entraîne une inflammation chronique qui, de son côté, cause les symptômes de l’asthme.

L’étude des scientifiques américains dévoile qu’il est possible de bloquer ce processus et de prévenir ainsi les crises d’asthme allergique. Pour parvenir à ces conclusions, les chercheurs ont recouru au blocage de l’OX40L et du CD30L, deux molécules dont la hausse est affectée par les allergènes et qui peuvent activer les cellules T provoquant l’inflammation.

Pour effectuer cette intervention, les scientifiques ont utilisé un modèle de souris sensible aux acariens, des pathogènes responsables pour le déclenchement de l’asthme. Les experts ont ensuite constaté que le blocage des deux molécules en même temps pouvait empêcher l’accumulation des cellules T dans les poumons et diminuer ainsi l’inflammation. Il ne reste que de déterminer si ces découvertes auraient le même effet chez l’homme.

Sources :

Asthme & Allergies

Découvrez l’étude ici

Liens commerciaux



Intégrer une photo

Copiez ce code pour intégrer cette photo sur votre site: Grande image: Petite image: BB Forum tag:
Effectué