Un rapport entre la consommation de riz et les maladies cardiovasculaires

Auteur: Claire Xavier

Faisant partie des aliments les plus consommés à travers le monde entier, le riz se trouve dans toutes les cuisines et participe à la préparation d’une large variété de plats. Cependant, une nouvelle étude vient de confirmer un lien entre la consommation de riz et l’exposition prolongée (à un niveau faible) à l’arsenic inorganique, ce qui entraîne des milliers de décès prématurés et évitables annuellement. De quoi s’agit-il au juste ?

La consommation de riz associée à une augmentation des décès prématurés

consommation de riz arsenic inorganique risques santé


La recherche dont il est question représente une collaboration entre des chercheurs de l’Université de Manchester et de l’Université de Salford, au Royaume-Uni. Leur nouvelle étude avait pour but d’explorer la corrélation entre la consommation de riz et les maladies cardiovasculaires causées par une exposition à l’arsenic. Basés sur les données alimentaires concernant les consommateurs en Angleterre et au pays de Galles, les résultats de l’étude ont été publiés dans la revue Science of the Total Environment. 

Lorsque les experts ont éliminé les facteurs de risque contribuant aux maladies cardiovasculaires tels que tabagisme, âge et obésité, ils ont constaté une association significative entre la mortalité cardiovasculaire élevée et la consommation de riz contenant de l’arsenic inorganique. Cependant, plus de travaux seront nécessaires pour confirmer ces résultats.

À propos de l’arsenic inorganique, on trouve ce semi-métal en une trop grande quantité dans l’eau des rizières, surtout au Bangladesh qui se fixe aux racines du riz qui y poussent. L’arsenic est un poison bien connu qui présente un grand danger pour la santé humaine puisqu’il contribue au développement de plusieurs problèmes, y compris le cancer et les maladies cardiovasculaires, même s’il est consommé en petite quantité sur une longue période.

manger du riz risques pour la santé maladies cardiovasculaires arsenic inorganique


Plus de 3 milliards de personnes à travers le monde entier consomment du riz comme un aliment de base. L’arsenic qui s’y contient a été considéré comme le facteur à l’origine de plus de 50 000 décès prématurés par an. Ces derniers auraient pu être évités.

Pour réduire donc les risques et pour ne pas se priver de cet aliment délicieux, les spécialistes recommandent la consommation de riz basmati dont la teneur en arsenic est plus faible. Il est également conseillé de bien rincer le riz avant utilisation ainsi que d’utiliser environ 6 tasses d’eau pour sa cuisson. Cette technique permet de diminuer la quantité d’arsenic de 30 %.

À propos de l’étude

Liens commerciaux



Intégrer une photo

Copiez ce code pour intégrer cette photo sur votre site: Grande image: Petite image: BB Forum tag:
Effectué