L’IA pourrait aider à détecter le cancer du pancréas à un stade précoce

Auteur: Claire Xavier

Le cancer du pancréas est l’un des cancers les plus mortels. Compte tenu que les premiers stades de la maladie sont asymptomatiques, la majorité des patients reçoivent un diagnostic trop tardif. D’après les chiffres, environ 5 ans après avoir été diagnostiqués, 90% des malades sont décédés. Le monde scientifique recherche donc de nouvelles méthodes de dépistage précoce dans le but d’augmenter les chances de guérison et l’espérance de vie de ces personnes. Et l’intelligence artificielle peut s’avérer particulièrement efficace pour cette fin. Focus sur la dernière étude qui a montré des résultats assez prometteurs !

Une étude montre l’apprentissage automatique comme une méthode efficace de détecter précocement le cancer du pancréas

cancer du pancréas dépistage précoce intelligence artificielle apprentissage automatique nouvelle étude résultats prometteurs


Menée par des chercheurs de la London School of Hygiene and Tropical Medicine, l’étude a paru le 2 juin 2021 dans la revue Plos One. Elle a porté sur 1 139 personnes âgées de 15 à 99 ans et diagnostiquées avec un cancer du pancréas entre le 1 janvier 2005 et le 30 juin 2009. Un groupe témoin y participait aussi. Les chercheurs ont utilisé des codes biologiques de la maladie pendant les 24 mois précédant le diagnostic pour identifier 57 symptômes individuels chez les personnes malades. Ils ont ensuite programmé un algorithme à reconnaître les patients à haut risque de développer un cancer du pancréas.

cancer du pancréas diagnostic précoce intelligence artificielle apprentissage automatique nouvelle étude résultats prometteurs


Grâce à cette méthode innovante et non invasive, les chercheurs ont pu identifier 41,3% des patients âgés de moins de 60 ans présentant un risque élevé de souffrir d’un cancer du pancréas jusqu’à 20 mois avant que le diagnostic ne soit posé. Plus de 72% des individus diagnostiqués plus tard ont été classés comme potentiellement à risque. En outre, plus de 59% des personnes du groupe témoin ont été correctement identifiées comme non à risque et elles n’ont pas développé un cancer du pancréas.

L’équipe scientifique croit que l’apprentissage automatique, ainsi que les tests sanguins et urinaires peuvent significativement aider à détecter le cancer du pancréas à un stade précoce. Les médecins connaissent déjà plusieurs symptômes et déclencheurs potentiels qui peuvent également contribuer au diagnostic. Mais étant donné que ceux-ci n’apparaissent qu’au cours des derniers stades de la maladie, une telle méthode innovante est particulièrement nécessaire.

Référence :

Plos One (juin 2021) : « Can we screen for pancreatic cancer? Identifying a sub-population of patients at high risk of subsequent diagnosis using machine learning techniques applied to primary care data », Ananya Malhotra et coll.

Liens commerciaux



Intégrer une photo

Copiez ce code pour intégrer cette photo sur votre site: Grande image: Petite image: BB Forum tag:
Effectué