Créer votre coin zen à l’intérieur ou comment faire un kokedama ? Quelles plantes et terre pour ce projet esthétique écolo ?

Par Marie-Anne Lenormand
Liens commerciaux

Origami, ikebana, zen, ce sont des termes japonais transmettant de la simplicité, du naturel, de la mystère et de la subtilité exemplaires. L’art japonais de transformer le papier en belles figures décoratives ou d’arranger les fleurs comme des tableaux vivants fait couper le souffle. Dans cet article, nous vous ferons connaître encore une technique séculaire qui englobe une partie des concepts du jardin zen et qui essaie d’imposer l’harmonie entre la nature et l’homme. Vous serait-ce intéressant de savoir comment faire un kokedama : une façon de jardiner à l’intérieur avec des matériaux secondaires comme les mousses. Décryptage !

Comment faire un kokedama ? Quésaco cette technique japonaise ?

comment faire un kokedama grande diversité plantes assurer toutes conditions pour prospérer

Liens commerciaux

Faire entrer la nature dans nos maisons : c’est où l’originalité ? On a des plantes d’intérieur qui peuvent fleurir même en hiver en coupant la grisaille de notre quotidienneté. Elles nous récompensent par de belles fleurs et créent une ambiance colorée. La grande diversité nous dresse parfois devant le défi où les mettre et comment leur assurer toutes les conditions pour prospérer. Notre rédaction a une solution originale pour vous : comment faire un kokedama.  Bricoler un jardin suspendu peut s’avérer un projet de décoration écolo et très amusant. L’art kokedama inclut la mousse qui peut être un tracas pour certains sur la toiture ou dans le gazon. Bien qu’il ne soit pas nécessaire de l’enlever des arbres, vous pouvez profiter en créant des boules de terre dont vous envelopperez vos plantes et les accrocherez dans la maison. Ensuite, vous aurez le seul soin d’arroser et de tailler régulièrement pour garder cette installation vivante en bonne santé.

Quelles plantes sont conseillées pour les kokedama ?

quelles plantes pour un kokedama plantes intérieur extérieur accrocher crochets ficelles

Aucune sélection spéciale n’est nécessaire. On mise sur la diversité pour plus d’authenticité. Il suffit que la plante s’adapte à l’état suspendu. Quelques crochets et des ficelles créeront le confort aérien. Non seulement vos spécimens d’intérieur se plairont dans leurs « cocons en mousse », mais aussi des plantes d’extérieur si vous jardinez à vos heures. Et la bonne nouvelle, c’est que vous ne devez pas être « labellisé » comme un jardinier chevronné pour vouloir savoir comment faire un kokedama.

Quelle terre pour un kokedama ?

quelle terre pour un kokedama terre bonsaï mousse sphaigne rapport faire boule

Liens commerciaux

Vous avez dressé la liste des plantes que vous incluriez dans le projet. L’étape suivante est très délicate vu que vous devez retirer la plante de son milieu naturel et faire ceci de façon que les racines ne soient pas endommagées. Le seul « outil » doivent être vos doigts pour creuser avec précaution autour de la tige. N’importe d’où vient la plante sélectionnée, d’intérieur ou d’extérieur, vous pouvez l’examiner pour des parasites. Rien de nouveau jusqu’ici, comme si vous voulez rempoter ou changer d’emplacement ! Non, il y a un petit détail à prendre en vue : il faut enlever la terre autour des racines, et si elles sont fines, les rincer sous le robinet.

Où trouver la mousse pour le kokedama ? C’est facile et dépend de votre idée : avoir une mousse vivante ou sèche. Si c’est le premier, allez dans le parc ou dans la forêt et ramassez. La mousse sèche, vous pouvez la trouver chez un fleuriste. Elle est utilisée comme écran de décoration. De la tourbe et de la terre de bonsaï en rapport 7 : 3 seront les éléments de construction d’une boule de mousse (kokedama).

Comment faire un kokedama suspendu ?

comment faire un kokedama obtenir mélange homogène mou pâte facile manipuler

Pour travailler sans salir autour, prenez un sac d’épicerie en plastique et un seau. Mettez des gants pour mélanger la mousse et la terre de bonsaï. Vous devez obtenir un mélange homogène et mou comme de la pâte. La quantité dépend de l’échelle de votre projet et du nombre des plantes à y inclure. Leurs racines doivent être bien enveloppées. Formez une boule verte de la taille d’une balle. Coupez-la en deux hémisphères et collez les racines de la plante sur l’une d’elles. Faites un « sandwich » avec l’autre partie et pressez fortement.

Ce qui suit est simple : il faut « habiller » la boule avec de la mousse naturelle ou avec de la  sphaigne de façon qu’elle soit complètement recouverte. Ensuite, enroulez de la ficelle autour pour fixer fiablement.

Par rapport à l’endroit où vous voulez accrocher, déterminez la longueur de la corde à attacher à la boule. Nouez-la à la ficelle enveloppant la boule, faites une boucle et accrochez ou placez près d’une fenêtre orientée au nord si possible, vu la nature de la mousse.

Si cette option n’existe pas chez vous, suspendez les plantes à deux ou trois pieds d’une fenêtre orientée au sud, à l’ouest ou à l’est.

Comment entretenir un kokedama ?

comment faire un kokedama suspendu arroser régulièrement nettoyer feuilles brunes mortes

L’arrosage et le nettoyage sont les activités principales pour l’entretien d’un kokedama. Il suffit de vaporiser chaque jour les plantes avec de l’eau du robinet. Lorsque vous les sentez légères, c’est un signe qu’elles ont soif. Arrosez en les trempant dans un bol d’eau à température ambiante pendant 10 minutes. Égouttez dans une passoire et raccrochez.

Inspectez régulièrement pour éliminer des feuilles mortes ou brunes. Elles apparaissent si vous n’arrosez pas comme il faut.

Si, le long du développement des plantes, leurs racines se fraient un chemin dans la boule, rempotez une ou deux fois par an.



Intégrer l'image

Copiez le code pour intégrer l'image: Grande image: Petite photo: BB-Code:
Prêt