Les patients guéris de coronavirus sont plus sujets de souffrir de troubles psychiques

Auteur: Claire Xavier

Face à la pandémie de coronavirus, les experts constatent un degré élevé de peur et d’inquiétude chez la population. Cela donne naissance à de nombreux troubles psychiques tels que stress, anxiété, attaques de panique, dépression et ainsi de suite. Voici pourquoi, chouchouter sa santé mentale au quotidien est primordial et non seulement en période de confinement, isolation, etc. Dans ce contexte, une nouvelle étude a révélé que les anciens malades du SARS-CoV-2 sont plus sujets aux problèmes psychiatriques. Parmi les groupes à risque, on retrouve femmes, jeunes adultes et personnes souffrant déjà de soucis de ce genre.

Les patients avec coronavirus ont plus de risque de développer des troubles psychiques

coronavirus covid-19 conséquences pour la santé troubles psychiques nouvelle étude


L’étude dont il est question était effectuée dans l’hôpital San Raffaele à Milan et publiée dans l’édition en ligne ScienceDirect le 30 juillet. 402 patients guéris de COVID-19 dont 265 hommes et 137 femmes, ont participé à la recherche. Les résultats ont dévoilé que plus de la moitié des personnes analysées, 55 % plus précisément, sont susceptibles d’avoir au moins un problème psychique un mois plus tard.

L’étude représente en effet une sorte de sondage mené auprès des patients déjà guéris du coronavirus. Plus précisément, la recherche se manifestait comme des interviews cliniques et des questionnaires d’auto-évaluation. 42 % des participants ont souffert d’anxiété tandis que 31 % ont montré des symptômes de dépression et 28 % des signes de stress post-traumatique. Mais les troubles psychiques liés au coronavirus ne s’arrêtent pas là.

40 % des enquêtés ont témoigné d’insomnies, des troubles obsessionnels compulsifs se sont manifestés chez 20 % des sondés.

développer des problèmes psychiques infection au coronavirus covid-19


Encore quelques découvertes intéressantes ont été faites au cours de l’étude. Il s’est avéré que les femmes sont plus sujettes à développer des troubles psychiques suite à une infection par COVID-19 et que les jeunes adultes ont plus de risque de souffrir d’insomnie et de dépression plus sévères que leurs aînés. Qui plus est, cette conclusion correspond à celle des recherches qui examinent les effets psychologiques de la pandémie sur les jeunes.

Parmi ces découvertes intéressantes, on retrouve une autre qui affirme que les malades soignés à la maison sont davantage atteints d’insomnies et de soucis anxieux par rapport à ceux qui ont subi un traitement à l’hôpital.

À propos des causes pouvant déclencher ces troubles psychiques, les spécialistes ont énuméré quelques-unes qui en seraient potentiellement responsables. Il s’agit principalement du stress provoqué par le confinement et le nouveau virus potentiellement mortel ainsi que de la peur d’infecter les autres. À ne pas mentionner la stigmatisation des personnes infectées.

Source : ScienceDirect

Liens commerciaux



Intégrer une photo

Copiez ce code pour intégrer cette photo sur votre site: Grande image: Petite image: BB Forum tag:
Effectué