Traitement du cancer : de nouvelles découvertes prometteuses à propos de l’immunothérapie

Auteur: Claire Xavier

D’après l’Institut national du cancer, 382 000 nouveaux cas de cancer sont diagnostiqués annuellement en France métropolitaine. Cette maladie représente en effet la première cause de mortalité prématurée dans l’Hexagone avec 150 000 morts par an. Bien que la majorité des cas soient difficilement guérissables quand ils sont diagnostiqués trop tard (à un stade avancé), une nouvelle approche thérapeutique dans le traitement du cancer semble assez efficace ces dernières années. Il s’agit de l’immunothérapie à laquelle certains malades s’avèrent malheureusement résistants. Alors, une étude française a fait des découvertes pouvant inverser le processus.

Traitement du cancer par immunothérapie : une découverte intéressante permettrait de plus guérir

traitement du cancer immunothérapie améliorer la performance découverte molécule


Tout d’abord, elle est quoi l’immunothérapie ? Alors, c’est une approche thérapeutique destinée au traitement du cancer. Elle ne s’attaque pas directement aux cellules tumorales, mais a pour objectif de stimuler le système immunitaire des patients afin de combattre les cellules cancéreuses. Cela s’effectue à l’aide des lymphocytes tueurs. Cependant, certains patients présentent une résistance à l’immunothérapie. Voilà l’un des problèmes cruciaux de ce type de traitement du cancer : identifier les individus chez lesquels cette approche thérapeutique donnera de bons résultats.

Une équipe internationale, dirigée par Ludovic Martinet, chercheur de l’Inserm et Hervé Avet-Loiseau du Centre de recherches en cancérologie de Toulouse (CRCT), a fait des découvertes intéressantes à propos des patients résistants à l’immunothérapie. L’étude complète est parue dans la revue Immunity et donne de nouvelles pistes dans l’amélioration de l’efficacité de cette méthode thérapeutique.

traitement du cancer immunothérapie découverte molécule améliorer l'efficacité


Grâce à des analyses supplémentaires, les chercheurs ont pu identifier une molécule indispensable pour les fonctions des lymphocytes tueurs, le CD226. Ce dernier leur permet de reconnaître les cellules malades, une étape nécessaire à leur élimination.

Les études des scientifiques ont également dévoilé l’absence courante de cette molécule à la surface des lymphocytes tueurs des personnes souffrant de cancer, ce qui empêche le fonctionnement normal de ces derniers.

En collaboration avec des collègues australiens, les scientifiques français ont pu constater que le CD226 était nécessaire pour que l’immunothérapie puisse réactiver les lymphocytes tueurs. Grâce à ces observations, l’équipe toulousaine a conclu que cette molécule se révèle le mécanisme clé de la résistance de certains patients à l’immunothérapie. Ainsi, cette découverte ouvre la piste à de nouveaux traitements visant à rendre cette approche thérapeutique plus performante.

Sources :

Revue Immunity

Centre de recherches en cancérologie de Toulouse

Liens commerciaux



Intégrer une photo

Copiez ce code pour intégrer cette photo sur votre site: Grande image: Petite image: BB Forum tag:
Effectué