Santé de l’enfant : la surconsommation de sucre ajouté augmente le risque de maladie du foie gras

Auteur: Claire Xavier

Les recherches scientifiques sont de plus en plus nombreuses à suggérer que la limitation du sucre ajouté peut apporter des bienfaits pour la santé de l’enfant en général. En revanche, la consommation importante de cet aliment, en particulier sous forme de fructose, est associée au développement de stéatose hépatique non alcoolique chez l’enfant. C’est ce que dévoile une étude publiée le 11 décembre dernier dans la revue Pediatric Obesity.

Éviter de trop consommer du sucre ajouté peut protéger les enfants contre la maladie du foie gras

sucre ajouté consommation importante risque accru NASH maladie du foie gras étude santé de l'enfant


Le fructose présente un type de sucre naturel que l’on retrouve dans les fruits, les légumes et le miel. Cependant, il n’est pas nécessaire d’éviter ces aliments-là en vue de leur haute teneur en vitamines, minéraux et fibres. Mais, cette substance se contient également dans le sirop de maïs à haute teneur en fructose. Il s’agit d’un édulcorant artificiel utilisé principalement dans les sodas, les fruits en conserve et les desserts industriels. Ces produits alimentaires sont déjà à éviter à tout prix, car en plus de sucre ajouté, ils sont également riches en d’autres produits chimiques nocifs pour la santé.

sucre ajouté surconsommation risque accru stéatose hépatique non alcoolique sodas etude


En ce qui concerne la maladie du foie gras, celle-ci est également connue sous l’appellation maladie du soda, stéatose hépatique non alcoolique ou NASH. Cette condition se traduit par une surcharge de graisse dans le foie, elle peut devenir pathologique et entraîner des complications hépatiques et une inflammation. Si la génétique peut augmenter le risque d’en souffrir, l’obésité joue également un rôle important. En règle générale, les symptômes apparaissent lorsque la maladie commence à évoluer. Ceux-ci incluent une fatigue, un jaunissement de la peau ou des yeux et un ventre ballonné.

Les chercheurs ont analysé plus de 20 études portant sur ce sujet afin d’évaluer le rapport entre la consommation de sucre ajouté et la NASH. Ces analyses ont dévoilé que manger une grande quantité de cet aliment est associé au développement de maladie du foie gras chez les enfants. En revanche, limiter sa quantité dans l’alimentation de l’enfant et y incorporer des édulcorants alternatifs, peut contribuer à la réduction du risque.

Références :

Verywellhealth (2021) : « Study: Avoiding Added Sugars May Protect Kids From Fatty Liver Disease ».

Pediatric Obesity (2020) : « The relationship between excessive dietary fructose consumption and paediatric fatty liver disease », Johanna K. DiStefano, Gabriel Q. Shaibi

Liens commerciaux



Intégrer une photo

Copiez ce code pour intégrer cette photo sur votre site: Grande image: Petite image: BB Forum tag:
Effectué