On fait du sport pour réduire le risque de migraine

Auteur: Claire Xavier

Les migraines présentent des maux crâniens brusques et brutaux qui surviennent de façon récurrente, qui durent souvent longtemps et qui affectent gravement le bien-être psychique et physique de la personne concernée. Bien que la science soit encore à la recherche d’un traitement médicamenteux efficace, des études proposent des alternatives qui en valent le coup. À titre d’exemple, il existe des aliments anti-migraine, des points de pression promettant un apaisement vite et plus encore. Mais une recherche récente confirme que faire du sport peut réduire le risque de migraine. De quelle durée s’agit-il au juste ?

Selon une étude, le sport aide à réduire le risque de migraine

réduire le risque de migraine faire du sport activité physique nouvelle étude


Parue le 23 février 2021 dans la revue American Academy of Neurology, l’étude préliminaire a démontré que plus de 2/3 des personnes atteintes de migraine ne font pas assez de sport. Et selon l’auteur de la recherche, le Dr. Mason Dyess de l’Université de Washington, c’est notamment l’activité physique qui s’avère un moyen efficace de diminuer la fréquence et l’intensité de certains maux crâniens de ce genre. L’explication est bien simple : quand on s’entraîne, le corps libère d’endorphines qui agissent comme des analgésiques naturels. En outre, elles favorisent le bon sommeil et aident à réduire le stress.

Pour arriver à ces conclusions-là, les scientifiques ont étudié l’activité physique de 4 647 personnes diagnostiquées avec une migraine. Sur ces 4 647 individus, 3/4 avaient une migraine chronique tandis que les autres souffraient d’une telle épisodique. Tous les participants étaient obligés de remplir un questionnaire portant sur les caractéristiques de leurs maux de tête brutaux, leur sommeil, stress, anxiété et quantité d’activité physique qu’ils pratiquaient chaque semaine.

réduire le risque de migraine faire du sport nouvelle étude


Les résultats ont révélé que les individus qui pratiquaient moins de 2 heures et demie de sport par semaine, souffraient plus de troubles du sommeil ainsi que de dépression et d’anxiété. Dans le groupe des personnes qui ne faisaient aucune activité physique, les chercheurs ont tiré les données suivantes :

  • 47 % étaient atteints de dépression
  • 77 % présentaient des problèmes du sommeil
  • 48 % souffraient 25 jours ou plus migraine par mois

En ce qui concerne les participants ayant pratiqué du sport au moins 150 minutes par semaine, 10 % avaient une faible fréquence de maux de tête et 28 % présentaient une fréquence élevée. En conclusion, les chercheurs recommandent aux personnes concernées de privilégier l’activité physique afin de réduire le risque de migraine.

Étude publiée dans American Academy of Neurology

Liens commerciaux



Intégrer une photo

Copiez ce code pour intégrer cette photo sur votre site: Grande image: Petite image: BB Forum tag:
Effectué