Le réchauffement climatique est-il à l’origine du coronavirus ?

Auteur: Claire Xavier

Malgré l’enquête de l’équipe de l’Organisation mondiale de la Santé à Wuhan, en Chine, l’origine du SARS-CoV-2 reste encore incertaine. Idem pour la manière dont il a commencé à nous contaminer. Plus d’un an maintenant qu’il fait ravager le monde entier, les experts restent partagés sur son émergence. C’étaient pourtant les activités humaines qui ont été rendues responsables pour le déclenchement de la pandémie de coronavirus. Il s’agit plus précisément de la trop grande proximité des espèces sauvages avec l’Homme, les marchés d’animaux vivants et plus encore. Selon une étude récente, le réchauffement climatique y joue aussi un rôle primordial.

Un lien entre le réchauffement climatique et l’origine du SARS-CoV-2

réchauffement climatique rôle dans le déclenchement de la pandémie de coronavirus étude scientifique


Pilotée par des chercheurs de l’Université de Cambridge, au Royaume-Uni, l’étude dont il est question a paru le 26 janvier 2021 dans la revue Science of The Total Environment. Les résultats de cette recherche suggèrent que le réchauffement climatique pourrait avoir joué un rôle majeur dans l’émergence du virus. Rappelons que le SARS-CoV-2 appartient à la famille des coronavirus, des virus qui sont propres aux chauves-souris. La façon dont celles-ci ont transféré le virus à l’Homme reste pour l’instant un mystère.

À titre d’information, plus de 60 % des maladies infectieuses sont des zoonoses dont la majorité tirent leur origine de la faune sauvage. Une statistique accentuant sur la fragilisation de la frontière entre les espèces sauvages et les êtres humains.

réchauffement climatique origine de l'émergence du coronavirus étude scientifique transmission chauve-souris homme


Revenons à l’étude qui pointe le réchauffement climatique comme responsable de l’apparition du SARS-CoV-2. Alors, comme mentionné plus haut, les chauves-souris sont des porteuses habituelles des coronavirus (environ 3000 coronavirus différents ont été enregistrés à l’échelle mondiale). Par conséquent, plus le nombre de chauves-souris sur une zone géographique est grand, plus le risque de transmission du virus augmente dans cette même région. Les experts se sont donc mis à déterminer comment la concentration de ces mammifères a évolué à travers le monde pendant le dernier siècle.

Les chercheurs ont constaté qu’environ 40 nouvelles espèces de chauves-souris se sont fixées dans la province Yunnan située au sud-ouest de la Chine. En s’appuyant sur des preuves génétiques, les scientifiques suggèrent que l’ancêtre du SARS-CoV-2 a émergé notamment dans cette région. Cela reste pourtant à confirmer. D’après les experts, cet « épanouissement » de chauves-souris est due à un changement climatique ayant rendu cette zone géographique plus favorable aux mammifères. Et plus précisément, la végétation de la province.

Étude parue dans Science of The Total Environment

Liens commerciaux



Intégrer une photo

Copiez ce code pour intégrer cette photo sur votre site: Grande image: Petite image: BB Forum tag:
Effectué