Obésité infantile : la mauvaise alimentation pendant la grossesse augmente le risque

Auteur: Claire Xavier

Parmi les grands fléaux de la société contemporaine compte notamment l’obésité chez l’enfant due à plusieurs facteurs. Ceux-ci se traduisent le plus souvent par la surconsommation, le manque d’activité physique et la génétique. Et les conséquences qui suivent sont d’autant inquiétantes : diabète de type 2, syndrome métabolique, hypertension, taux de cholestérol élevé, déstabilisation sociale et émotionnelle et plus encore. Une étude scientifique parue hier a identifié encore un facteur potentiel de l’obésité infantile. D’après les résultats, la mauvaise alimentation pendant la grossesse en présente un risque important.

Selon une étude, il existe un rapport entre l’alimentation durant la grossesse et le risque d’obésité infantile

obésité infantile mauvaise alimentation grossesse raport nouvelle étude scientifique


La mauvaise alimentation a causé la mort de 11 millions de personnes en 2017. Parmi les grands responsables figure surtout la consommation excessive de sel, de sucre, de viande rouge et d’aliments transformés. Ce régime alimentaire nocif entraîne un tas de problèmes de santé et, selon une étude récente, il est à éviter durant la grossesse à tout prix.

Publiée le 22 février 2021 dans la revue BMC Medicine, l’étude identifie la mauvaise alimentation lors de la grossesse en tant qu’un facteur de risque d’obésité infantile. Il s’agit concrètement des aliments ayant tendance à stimuler l’inflammation : viande rouge, huile de palme, pain blanc.

rapport entre la mauvaise alimentation grossesse et obésité infantile étude scientifique


Il s’agit plus précisément d’une étude de cohorte portant sur 16 295 mères et leurs enfants. Les participantes étaient suivies pendant et après la gestation. Âgées de 30 ans, ces femmes profitaient d’un index de masse corporelle normal au début de leur grossesse. Celui de leurs enfants était évalué au début, au milieu et à la fin de l’enfance.

Les résultats de l’étude ont montré que les enfants dont les mères avaient une consommation importante d’aliments inflammatoires pendant toute la grossesse, présentaient des niveaux de masse musculaire plus faibles vers la fin de leur enfance. Ce rapport était plus prononcé chez les garçons que chez les filles. Les experts expliquent cette association par le fait qu’un régime alimentaire riche en ces aliments-là pendant la gestation peut entraîner des changements épigénétiques amplifiant le risque d’obésité chez l’enfant.

Les auteurs de l’étude évoquent l’importance et la nécessité de la promotion d’une alimentation saine et équilibrée pendant la gestation. Selon eux, cela peut aider à prévenir l’obésité infantile.

Étude parue dans BMC Medicine

Liens commerciaux



Intégrer une photo

Copiez ce code pour intégrer cette photo sur votre site: Grande image: Petite image: BB Forum tag:
Effectué