Des scientifiques ont détecté des microplastiques dans les organes humains

Auteur: Claire Xavier

Les produits plastiques font une partie intégrante de notre vie à tel point que des scientifiques ont identifié la présence de microplastiques dans les organes humains. Compte tenu de l’existence de l’âge du bronze et de celui du fer, peut-on actuellement parler de l’époque du plastique et par conséquent de l’apparition d’une nouvelle espèce humaine, celle de l’Homo plasticus ? Voyons ce que dit la science !

Présence de microlastiques dans les organes humains

microplastiques dans les organes humains étude scientifiques le rôle des fruits de mer


Une matière légère, résistante et facile à manipuler, le plastique a complètement envahi la Terre en causant un effet dévastateur sur l’environnement. Il est même devenu difficile de s’imaginer le quotidien sans articles plastiques dont la présence est littéralement partout y compris dans les vêtements et les emballages en entrant ainsi en contact avec nos aliments.

Du point de vue scientifique, l’impact de ces minuscules particules sur la santé est encore peu examiné. Une étude datant de 2019 a détecté une vingtaine de particules plastiques dans les selles de 8 volontaires en bonne santé, âgés de 33 à 65 ans. Au total, 9 types de plastiques ont été découverts avec une abondance en polypropylène et polyéthylène téréphtalate. Les participants ont consommé des aliments emballés dans du plastique et ont bu de l’eau en bouteille. Certains avaient mangé du poisson.

étude scientifique petites particules plastiques dans des organes humains


Mais une autre étude a poussé les investigations bien plus loin. Des scientifiques de l’université d’État de l’Arizona ont pu confirmer la présence de nanoplastiques et de microplastiques dans les organes humains et plus précisément dans le foie, les reins, la rate et les poumons. L’étude a été publiée dans L’American Chemical Society.

Les chercheurs ont analysé 47 échantillons prélevés sur les quatre organes filtrants mentionnés ci-haut qui sont susceptibles d’accumuler des microplastiques. Une fois détectés, ceux-ci ont été extraits des tissus et puis examinés par une spectrométrie Raman. Ainsi, les scientifiques ont identifié une douzaine de polymères variés se contenant à l’intérieur des organes dont il est question.

Étude sur les selles humaines

Étude sur les microplastiques dans les organes humains

Liens commerciaux



Intégrer une photo

Copiez ce code pour intégrer cette photo sur votre site: Grande image: Petite image: BB Forum tag:
Effectué