Les microplastiques dans les océans contribueraient à la propagation des bactéries

Auteur: Claire Xavier

Ces dernières années, la pollution plastique des océans est devenue extrêmement grave et on en parle de plus en plus souvent. D’après une nouvelle étude menée par le British National Oceanography Center, entre 12 et 21 millions de tonnes de minuscules plastiques flottent actuellement sur l’océan Atlantique. Cette conclusion est basée sur l’analyse des 200 mètres supérieurs de cette étendue d’eau. Les experts ont constaté la présence d’environ 7000 particules par mètre cube d’eau. Mais les microplastiques dans les océans, peuvent-ils transporter des agents pathogènes à longue distance ?

Les microplastiques dans les océans et leur capacité de propager des agents pathogènes

microplastiques dans les océans pollution effets santé bactéries


La pollution des océans par produits plastiques devient de plus en plus inquiétante. Cela a poussé plusieurs experts à examiner la façon dont elle nous affecte. Selon une nouvelle étude menée par Global Systems Institute de l’Université d’Exeter, les microplastiques dans les océans peuvent entraîner la propagation de maladies mortelles tout au long de la chaîne alimentaire et par le biais des fruits de mer tels que moules et huîtres.

Les particules microplastiques d’une dimension inférieure à 5 mm peuvent transporter des agents pathogènes d’origine animale et humaine à longue distance et peuvent favoriser la propagation des bactéries vers de nouvelles zones.

Qui plus est, ces particules stimulent aussi la formation de biofilms – une communauté multicellulaire qui renferme des bactéries et des microbes y compris des agents pathogènes. Ensemble, ils forment une fine couche à la surface de l’eau. Un tel environnement s’avère super favorable pour les microbes et ceux-ci peuvent même devenir plus contagieux qu’ils ne le sont normalement.

propagation des bactéries et des agents pathogènes à travers des fruits de mer contaminés microplastiques


Lorsque les mollusques comme les moules et les huîtres ingèrent ces microbes et agents pathogènes, ils deviennent également des porteurs potentiels d’infections. Cela peut transformer les fruits de mer en un danger potentiel pour notre santé et même entraîner une élimination de populations entières de mollusques dans certaines régions.

Une ancienne étude a prouvé que dans les zones de contamination microplastique, la concentration d’antimicrobiens dans l’eau est entre 100 et 5000 fois plus élevée. Leur présence se traduit donc par une résistance aux antimicrobiens, une condition où les microbes s’adaptent aux médicaments antibactériens et aux produits chimiques.

particules microplastiques dans les océans fruits de mer contaminés propagation des bactéries

Malgré que les particules microplastiques sont présentes en grande quantité en mer Méditerranée, les chercheurs en ont trouvé un nombre relativement faible dans les mollusques marins. Cependant, ce n’est pas le cas en Chine où une moule peut contenir jusqu’à 57 particules.

En même temps, les scientifiques de l’Université d’Arizona alarment sur la présence de nanoplastiques et microplastiques dans organes humains à savoir foie, reins, rate et poumons.

Liens commerciaux



Intégrer une photo

Copiez ce code pour intégrer cette photo sur votre site: Grande image: Petite image: BB Forum tag:
Effectué