Le fructose aggrave les maladies inflammatoires chroniques de l’intestin

Auteur: Claire Xavier

Certains facteurs peuvent aggraver les maladies inflammatoires chroniques de l’intestin, surnommées MICI. Ces dernières touchent environ 200.000 Français. De plus, la prévalence de ces troubles digestifs ne cesse pas d’augmenter notamment dans les pays en voie d’industrialisation, ce qui fait suspecter le rôle de l’environnement et plus particulièrement la pollution, explique l’Inserm. Cependant, une autre cause vient d’être identifiée lors d’une nouvelle étude : la consommation excessive de fructose.

Comprendre les maladies inflammatoires chroniques de l’intestin (MICI)

maladies inflammatoires chroniques de l'intestin MICI nouveau facteur découvert fructose


Pour ceux d’entre vous qui l’ignorent, les MICI regroupent deux troubles digestifs : la maladie de Crohn et la rectocolite hémorragique. Elles se traduisent par une inflammation de la paroi d’une partie du tube digestif et ont tendance à évoluer par des poussées inflammatoires dont la durée et la fréquence peuvent varier d’un patient à l’autre.

Bien que les maladies inflammatoires chroniques de l’intestin puissent se développer à tout âge, les jeunes personnes âgées de 20 à 30 ans en sont le plus souvent diagnostiquées. Parmi les symptômes typiques, on distingue les douleurs abdominales, les diarrhées fréquentes (parfois accompagnées de sang) ainsi que des fissures et des abcès anaux. La fatigue, l’anorexie et la fièvre accompagnent souvent ces symptômes.

consommation excessive de fructose aggravation des MICI nouvelle étude


Actuellement, il n’existe pas de traitement curatif des maladies inflammatoires chroniques de l’intestin, mais les médicaments anti-inflammatoires utilisés permettent, dans la majorité des cas, de contrôler ces troubles digestifs, tout en améliorant la qualité de vie des patients.

Le fructose en tant qu’un facteur qui aggraverait les MICI

fructose sucre naturel MICI facteur de risque

L’étude dont il est question, est publiée dans la revue Cellular and Molecular Gastroenterology. Les scientifiques affirment avoir découvert une autre cause pouvant aggraver les MICI. Et comme déjà mentionné dans le premier paragraphe de notre article, il s’agit de la consommation excessive de fructose, le sucre d’origine végétale naturellement présent dans des fruits et le miel.

Pour aboutir à ces résultats, les auteurs de la recherche ont effectué des tests sur des rats souffrant des maladies inflammatoires chroniques de l’intestin. Une inflammation de l’intestin a été détectée chez les animaux qui consommaient de grandes quantités de ce sucre naturel. Ce phénomène s’explique par des changements dans les bactéries intestinales (le microbiote). Autrement dit, la prise élevée de fructose pourrait impacter la composition, la distribution et la fonction métabolique du microbiote.

L’auteur principal de l’étude, David Montrose, souligne l’importance de ces nouvelles découvertes dans le cadre des choix alimentaires des personnes touchées par MICI.

Information sur les MICI de l’Inserm

Découvrez l’étude ici

Liens commerciaux



Intégrer une photo

Copiez ce code pour intégrer cette photo sur votre site: Grande image: Petite image: BB Forum tag:
Effectué