Un dépistage précoce de la maladie de Parkinson grâce à un examen de la vue ?

Auteur: Claire Xavier

La maladie de Parkinson est un trouble neurodégénératif qui touche actuellement plus de 160 000 Français et des millions de personnes dans le monde entier. Son diagnostic est fait dès la manifestation des premiers symptômes tels que tremblements, pertes d’équilibre et raideur musculaire. Malheureusement, c’est déjà tard car ces troubles évoquent la présence définitive de la maladie. De plus, la majorité des neurones dopaminergiques commencent à disparaître progressivement même avant l’apparition de ces premiers signes. Voilà pourquoi, un dépistage précoce est si nécessaire afin de pouvoir retarder autant que possible leur développement. Une étude en présente une méthode révolutionnaire.

Dépistage précoce de la maladie de Parkinson via un simple examen de la vue et une intelligence artificielle

maladie de Parkinson dépistage précoce examen de la vue intelligence artificielle


L’étude dont il est question était dévoilée au congrès annuel de la société de radiologie d’Amérique du Nord (RSNA). Les auteurs de cette recherche proposent une solution intéressante pour le dépistage précoce de la maladie de Parkinson. Ils suggèrent de combiner un simple examen de la vue avec une intelligence artificielle capable de détecter tôt la maladie. Comment ?

Alors, on sait que la maladie de Parkinson fait décomposer les cellules nerveuses, ce qui a tendance à amincir les parois de la rétine. Les vaisseaux minuscules sanguins sont, eux aussi, affectés. D’après les experts, ces signes spécifiques ouvrent la porte à l’utilisation d’une intelligence artificielle pour étudier des images des yeux dans le but de détecter des signes de trouble neurodégénératif.

dépistage précoce de la maladie de Parkinson examen de la vue intelligence artificielle


Grâce à des images de l’arrière de l’œil de personnes souffrant de la maladie de Parkinson, les experts ont modifié une intelligence artificielle à déceler les symptômes évocateurs de ce trouble neurodégénératif à partir de photos.

Maximillian Diaz, coauteur et doctorant en génie biomédical à l’Université de Floride à Gainesville, affirme que la découverte la plus importante de cette technologie consiste en le diagnostic d’une maladie cérébrale avec une image d’œil. Il ajoute aussi que cette nouvelle approche est plus accessible et moins coûteuse que les méthodes de diagnostic que l’on utilise actuellement : résonance magnétique nucléaire et scanner. Qui plus est, un smartphone équipé d’un objectif spécifique pourra prendre une image et l’envoyer pour analyse.

Cette approche révolutionnaire pourrait également aider dans l’identification d’autres maladies cérébrales comme celle d’Alzheimer et la sclérose en plaques.

Source : MedicalXpress

Liens commerciaux



Intégrer une photo

Copiez ce code pour intégrer cette photo sur votre site: Grande image: Petite image: BB Forum tag:
Effectué