Maladie d’Alzheimer : quels sont les facteurs de risque principaux ?

Auteur: Hélène Proux

Les chercheurs pensent qu’il n’y a pas une seule cause de la maladie d’Alzheimer. La dernière se développe probablement sous l’influence de plusieurs facteurs, tels que la génétique, le mode de vie et l’environnement. Toutefois, les scientifiques ont identifié quelques raisons probables. Bien que certaines d’elles comme l’âge, les antécédents familiaux et l’hérédité ne puissent pas être modifiées, de nouvelles preuves suggèrent qu’il peut y avoir d’autres choses sur lesquels nous pouvons influencer.

Les raisons pour le développement de la maladie d’Alzheimer

facteurs de risque maladie alzheimer démence trouble cérébral


En réalité, les facteurs de risque ne sont pas à eux seuls des causes de maladie. Au lieu de cela, ils représentent un risque accru et non une certitude qu’une maladie telle que la démence se développe. Dans le même temps, être peu ou pas exposé aux facteurs de risque connus ne vous protège pas nécessairement du développement de la maladie.

Âge

L’Alzheimer n’est pas un élément normal du vieillissement. Cependant, l’âge est un facteur de risque de développer cette condition. Selon l’Association Alzheimer, 1 personne sur 9 de plus de 65 ans et 1 personne sur 3 de plus de 85 ans en est concernée.

Le sexe

Les femmes sont plus nombreuses que les hommes quand il s’agit de la maladie d’Alzheimer. Selon une étude, le risque d’une femme de contracter ce trouble cérébral est de 1,5 à 3 fois plus élevé que celui d’un homme. En outre, les chances augmentent après la ménopause.

Histoire de famille

Les antécédents familiaux sont un autre facteur de risque important. Ceux qui ont un parent, un frère ou une sœur atteint de la maladie d’Alzheimer sont plus susceptibles de la développer à leur tour. Le risque augmente si plus d’un membre de la famille est touché. En effet, le gène APOE-e4 joue également un rôle ici.

Génétique (hérédité)

Les scientifiques savent que les gènes sont définitivement impliqués dans la maladie d’Alzheimer. Deux catégories de gènes déterminent si une personne développe une maladie : les gènes à risque et les gènes déterministes. Les gènes d’Alzheimer ont été trouvés dans les deux catégories. On estime que moins de 1% des cas d’Alzheimer sont dus à des gènes déterministes (des gènes qui causent une maladie plutôt qu’augmentent le risque de la développer).

Facteurs de risque que vous pouvez modifier

raisons facteurs développement maladie alzheimer


Dépression – De nombreux chercheurs pensent que la dépression est un facteur de risque de démence, tandis que d’autres pensent qu’elle peut être un symptôme précoce ou les deux.

Diabète – En moyenne, les personnes atteintes de diabète du type 2 sont deux fois plus susceptibles de développer une démence que les personnes non diabétiques.

Blessures à la tête – Les traumatismes crâniens graves ou répétés augmentent le risque de développer une démence.

Perte auditive – Elle peut conduire à l’isolement social, à la perte d’autonomie et à des problèmes avec les activités quotidiennes qui sont tous des raisons possibles pour la maladie.

Consommation d’alcool élevée – Les personnes qui boivent excessivement sont plus menacées de démence par rapport aux personnes qui boivent modérément ou pas du tout.

Hypertension artérielle – Les personnes qui souffrent d’hypertension artérielle sont en moyenne plus susceptibles de développer une démence que celles dont la tension artérielle est normale.

Taux de cholestérol élevé – Les personnes ayant un taux de cholestérol élevé au milieu de la vie sont en danger d’attraper la démence.

Vivre près des routes très fréquentées – L’impact de la pollution des véhicules sur le cerveau est encore à l’étude par les chercheurs, mais on estime que vivre à moins de 50 mètres d’une route très fréquentée est un facteur de risque important.

Faible niveau d’éducation  – Les personnes qui utilisent activement leur cerveau tout au long de leur vie peuvent constituer une « réserve cognitive » qui peut leur offrir une meilleure protection contre les lésions des cellules cérébrales causées par l’Alzheimer.

Obésité et manque d’activité physique – En plus de la démence, l’obésité et le manque d’activité physique augmentent le risque de développer le diabète et la pression artérielle élevée. L’obésité au milieu de la vie est également un facteur de risque de démence.

Une mauvaise alimentation – Une alimentation malsaine, riche en graisses saturées, en sucre et en sel, peut augmenter le risque de développer de nombreuses maladies, notamment le diabète du type 2, les maladies cardiovasculaires et la démence.

Nicotine – Les fumeurs sont 45% plus susceptibles de développer la maladie d’Alzheimer que les non-fumeurs ou les ex-fumeurs.

Isolement social – Outre la démence, l’isolement social peut de même augmenter le risque d’hypertension, de maladie coronarienne et de dépression.

*Sources :                   alz.or

alzheimer.ca

healthline.com

Liens commerciaux



Intégrer une photo

Copiez ce code pour intégrer cette photo sur votre site: Grande image: Petite image: BB Forum tag:
Effectué