L’huile de foie de morue est-elle efficace contre le coronavirus ?

Auteur: Claire Xavier

Autrefois utilisée par les grands-mères pour renforcer le système immunitaire des enfants, l’huile de foie de morue était très négligée ces dernières années. Mais, face à la pandémie de coronavirus et le manque d’un traitement efficace, elle pourrait faire son grand retour. Particulièrement appréciée par la population scandinave, cette huile de poisson fait souvent objet de recherches scientifiques grâce à ses multiples bienfaits thérapeutiques. Peut-elle se révéler efficace contre le COVID-19 ? Alors, une étude clinique fait le point !

L’huile de foie de morue : bienfaits et un possible traitement du coronavirus

huile de foie de morue contre le coronavirus nouvelle étude en Norvège


L’huile de foie de morue est aussi prisée par les scientifiques que par les consommateurs et avec raison ! Ce complément alimentaire regorge d’oméga-3 naturels et est particulièrement riche en vitamines A et D. Dans de nombreux pays, cette huile de poisson est considérée comme un remède de premier recours assez efficace pour remédier à plusieurs maladies et voire à prévenir des carences alimentaires. Dans l’ensemble, la majorité de ses vertus médicinales sont aujourd’hui confirmées par les scientifiques. Alors, parmi les bienfaits les plus connus, on compte sa capacité de vaincre l’arthrose, les problèmes cardiaques, les troubles neurologiques et respiratoires ainsi que la prévention de la coagulation du sang et la dépression.

En plus de prévenir les infections respiratoires, cette huile précieuse se révèle aussi très efficace dans la lutte contre l’inflammation, ce qui pousse des chercheurs norvégiens à s’interroger sur ses effets bénéfiques contre le nouveau coronavirus et même sa prévention. À titre d’information, la consommation quotidienne de ce produit est particulièrement recommandée en Norvège dès l’âge d’un an.

huile de foie de morue possible traitement et prévention du coronavirus


Pour vérifier leur hypothèse, les scientifiques norvégiens de l’hôpital universitaire d’Oslo vont lancer un vaste projet de recherche. Mardi dernier, le 10 novembre, l’établissement a annoncé une recherche sur environ au moins 70.000 volontaires pour effectuer l’étude. Une moitié des participants vont recevoir de l’huile de foie de morue destinée à une consommation de 6 mois. Du placebo sera distribué à l’autre moitié. Tous les volontaires seront suivis pour une période de 5 mois en terminant en avril 2021.

Ce vaste essai clinique découle de précédentes études ayant pour but de vérifier les facteurs de risque face au coronavirus. Dans le cadre de la recherche, environ 150.000 Norvégiens y ont participé, dont 2000 étaient testés positifs. Ensuite, tous les volontaires ont répondu à une enquête sur leur mode de vie. Après avoir analysé les données, les scientifiques se sont rendu compte que les consommateurs réguliers de cette huile de poisson présentent moins de risque de s’infecter et de développer une forme grave par rapport aux non consommateurs.

Plus précisément, l’étude va analyser l’efficacité de la vitamine D se contenant dans l’huile de foie de morue dont le rôle dans la lutte contre le coronavirus s’est révélé assez important. Négatifs ou positifs, on attend les résultats avec impatience.

Source : Oslo University

Liens commerciaux



Intégrer une photo

Copiez ce code pour intégrer cette photo sur votre site: Grande image: Petite image: BB Forum tag:
Effectué