Même en quantité raisonnable, l’alcool augmente le risque de fibrillation atriale

Auteur: Claire Xavier

Les facteurs de risque des maladies cardiovasculaires sont bien nombreux et la majorité d’eux sont liés à une mauvaise hygiène de vie. On parle notamment de sédentarité, de tabac, de mauvaise alimentation, d’une consommation excessive d’alcool et ainsi de suite. Les effets de celle-ci sur la santé cardiaque sont très bien connus et font l’objet non seulement de campagnes de prévention, mais aussi de plusieurs études scientifiques. Ces dernières ont démontré que boire de l’alcool régulièrement présente un risque plus élevé d’hypertension et d’insuffisance cardiaque. Il s’avère pourtant que ce risque concerne aussi les consommateurs modérés et influence la fibrillation atriale (auriculaire).

La consommation régulière de l’alcool, même en quantité raisonnable, présente un risque élevé de fibrillation atriale

fibrillation atriale risque élevé consommation alcool trouble du rythme cardiaque


La fibrillation atriale également appelée fibrillation auriculaire représente le plus fréquent et le plus dangereux des troubles du rythme cardiaque. Elle favorise la formation de caillots sanguins et leurs mouvements vers les vaisseaux cérébraux via la circulation sanguine. Cela entraîne des obstructions et un accident vasculaire cérébral ischémique. Une étude récente publiée dans la revue European Heart le 13 janvier 2021 a révélé que la consommation régulière de l’alcool, même à petites doses, augmente le risque de ce trouble cardiaque.

Il s’agit concrètement d’une étude assez vaste portant sur environ 108 000 personnes suivies pendant 14 ans. Les résultats ont associé la consommation de l’alcool à un risque élevé de 16 % de fibrillation auriculaire. Comme mentionné plus haut, il ne s’agit pas uniquement d’une consommation excessive, mais aussi d’une telle modérée.

fibrillation atriale trouble du rythme cardiaque risque élevé consommation excessive et modérée alcool


Pour confirmer ce lien inquiétant, les auteurs de l’étude ont analysé les données des sujets susmentionnés habitant dans des pays différents à savoir Italie, Finlande, Norvège et Suède. Les participants étaient âgés de 24 à 97 ans et ont été soumis à des examens médicaux au début de leur inscription aux recherches. Au début, 100 092 volontaires ne suffisaient pas de fibrillation atriale.

Lors de la période de suivi, 5854 des volontaires ont développé une fibrillation auriculaire. Après avoir analysé les résultats, les scientifiques ont constaté que le risque de ce trouble du rythme cardiaque augmentait de 16 % chez les sujets qui consommaient une boisson alcoolisée par jour seulement. Ce risque grimpe jusqu’à 28 % chez ceux qui prenaient deux breuvages alcooliques au quotidien contre 47 % chez les individus ayant consommé plus de quatre.

Étude publiée dans la revue European Heart

Liens commerciaux



Intégrer une photo

Copiez ce code pour intégrer cette photo sur votre site: Grande image: Petite image: BB Forum tag:
Effectué