Diabète de type 2 : le taux d’insuline augmente avant le développement d’une résistance cellulaire

Auteur: Claire Xavier

Des recherches approfondies sont en cours à travers le monde entier pour clarifier les processus ayant lieu dans l’organisme lorsque le diabète de type 2 évolue, ainsi que pour mieux comprendre pourquoi l’obésité présente un facteur de risque assez important de la maladie. Il existe pourtant une autre question qui tourmente les scientifiques depuis déjà 50 ans : Qu’est-ce qui vient en premier : la résistance à l’insuline ou l’élévation des taux de l’insuline ? Jusqu’ici, l’hypothèse dominante suggérait que le pancréas amplifie la sécrétion d’insuline parce que les cellules sont déjà devenues insulinorésistantes, ce qui augmente la glycémie. Cependant, les résultats d’une étude récente publiée le 1 mars 2021 dans le journal EBioMedicine, défendent l’idée inverse selon laquelle, c’est notamment l’insuline qui augmente en premier lieu.

Résistance  à l’insuline : de nouvelles découvertes révolutionnaires à propos du diabète de type 2

diabète de type 2 résistance à l'insuline acides gras libres nouvelles découvertes étude


Les chercheurs de l’Université de Göteborg en Suède ont constaté que les acides gras libres (AGL) présents dans le sang déclenchent la sécrétion d’insuline même si le taux glycémique est normal et s’il n’y a aucune résistance à l’insuline non compensée dans les cellules adipeuses. Qui plus est, les scientifiques ont également découvert un rapport avec l’obésité. Selon eux, la quantité d’AGL dépend en grande partie non seulement du poids des tissus adipeux de la personne concernée, mais aussi de la façon dont le corps s’adapte à l’augmentation de l’adiposité.

Pour parvenir à ces conclusions, les chercheurs ont effectué des analyses approfondies en comparant le métabolisme du tissu adipeux chez 27 individus spécifiquement sélectionnés :

  • 9 personnes d’un poids normal
  • 9 sujets atteints d’obésité, mais présentant une glycémie normale
  • 9 individus souffrant d’obésité et de diabète de type 2 évolué

diabète de type 2 acides gras libres résistance à l'insuline nouvelle étude découvertes révolutionnaires


Les résultats ont dévoilé que les personnes souffrant d’obésité, mais pas de diabète, ainsi que celles de poids normal, présentaient des niveaux glycémiques dans les normes. En revanche, « les non diabétiques atteints d’obésité avaient des taux élevés d’acides gras libres et d’insuline dans leur sang. Ces taux étaient proches ou supérieurs à ceux que nous avons pu évaluer chez les participants souffrant à la fois d’obésité et de diabète de type 2 », explique Emanuel Fryk, l’un des auteurs principaux de l’étude.

Fryk ajoute aussi que ce rapport suggère aussi que les acides gras libres sont associés à la libération d’insuline et qu’ils contribuent à sa production accrue à jeun, lorsque la glycémie n’a pas augmentée. Néanmoins, des recherches supplémentaires seront nécessaires pour confirmer cette découverte.

Références :

Science Daily (2021) : « Insulin rises before cells develop resistance, new diabetes research implies ».

EBioMedicine (2021) : « Hyperinsulinemia and insulin resistance in the obese may develop as part of a homeostatic response to elevated free fatty acids: A mechanistic case-control and a population-based cohort study », Emanuel Fryk et coll.

Liens commerciaux



Intégrer une photo

Copiez ce code pour intégrer cette photo sur votre site: Grande image: Petite image: BB Forum tag:
Effectué