Mars bleu : l’Institut national du cancer fait l’appel au dépistage du cancer colorectal

Auteur: Claire Xavier

Dédié au dépistage du cancer colorectal, le « Mars Bleu » est déjà arrivé et il faut se mobiliser. Dans ce contexte, l’Institut national du cancer alerte sur la sensibilisation afin d’encourager les Français à participer au diagnostic. Ce type de cancer est le deuxième cancer le plus meurtrier, après celui du poumon et touche plus de 40 000 personnes en France annuellement. Mais s’il est détecté tôt, les chances de guérison augmentent significativement. En chiffres, le dépistage précoce contribue à la guérison de 9 cas sur 10.

Dépistage du cancer colorectal : le Mars Bleu relance la mobilisation

dépistage du cancer colorectal alerte sur la détection précoce mars bleu Institut national du cancer


Selon les données de l’Institut national du cancer, « la participation à ce dépistage reste insuffisante : elle n’est que de 30,5 % en France en 2018-2019 ». La société estime encore qu’une augmentation de la participation à ce dépistage « permettrait d’éviter chaque année 5 700 cancers colorectaux et 6 600 décès ». Il s’agit d’un taux en recul par rapport à la période entre 2017 et 2018. Bien que ce cancer touche plus les hommes, la participation des femmes au dépistage est un peu plus élevée : 31,9 % contre 29,1 pour les hommes.

À  titre d’information, la tumeur s’appelle polype et « apparaît sur la paroi interne du côlon et du rectum ». Son évolution est très lente et peut durer même une dizaine d’années. Voici pourquoi, le dépistage du cancer colorectal précoce est si important. De plus, il peut s’effectuer à la maison grâce à un test rapide et efficace. Celui-ci permet de déceler un cancer à un stade précoce et d’amplifier ainsi les chances de guérison ainsi que de constater un polype avant de se transformer en cancer.

dépistage du cancer colorectal mars bleu détection précoce alerte mobilisation sensabilisation


Les personnes les plus concernées sont celles qui sont âgées de 50 à 74 ans et qui sont asymptomatiques et n’ont aucun facteur de risque particulier. Le médecin généraliste va déterminer s’il peut vous proposer un test de dépistage en fonction de votre âge, anamnèse et antécédents familiaux. D’autres méthodes de surveillance sont également envisageables.

Détecter le cancer colorectal à un stade précoce est essentiel et l’Institut national du cancer accentuera sur la sensibilisation au cours du Mars Bleu.

Sources :

Institut national du cancer

Liens commerciaux



Intégrer une photo

Copiez ce code pour intégrer cette photo sur votre site: Grande image: Petite image: BB Forum tag:
Effectué