Une étude montre que Covid-19 peut tuer des mois après l’infection

Auteur: Hélène Proux

L’une des plus grandes études sur la Covid-19 longue a prouvé ce que de nombreux médecins soupçonnaient : beaucoup de patients souffrent non seulement d’une série de problèmes de santé six mois après l’infection, mais ils courent également un risque nettement plus élevé de mourir.

Risque de mortalité élevé même 6 mois après l’infection à la Covid-19

covid longue risque de décès 6 mois après


Les survivants ont un risque accru de 59 % de mourir dans les six mois suivant la contamination par le virus SARS-CoV-2, ont rapporté les chercheurs. Cette surmortalité se traduit par environ 8 décès supplémentaires pour 1 000 patients, ce qui aggrave le bilan de la pandémie.

« Lorsque nous examinons la phase aiguë, nous ne voyons que la partie émergée de l’iceberg », a déclaré Ziyad Al-Aly qui a dirigé l’étude. « Nous commençons à voir un peu sous l’iceberg et c’est vraiment alarmant ».

Al-Aly et ses collègues ont documenté la cascade d’effets secondaires débilitants qui frappent les survivants des mois après le diagnostic – les caillots sanguins, les accidents vasculaires cérébraux, le diabète et les difficultés respiratoires jusqu’aux lésions cardiaques, hépatiques et rénales, la dépression, l’anxiété et les pertes de mémoire. Ils ont de même constaté que le risque de complications était bien plus élevé que pour la grippe.

Dans le monde, plus de 143 millions de personnes ont été testées positives au coronavirus et plus de 3 millions sont décédées des suites de cette maladie. Certaines études indiquent qu’environ 10 % d’elles ont été concernées de la Covid de longue date.

Préoccupation concernant les opioïdes

risque mortalité élevé 6 mois après infection covid-19


Al-Aly et ses collègues ont utilisé les bases de données du ministère américain des Anciens combattants pour examiner les diagnostics, la prise de médicaments et les résultats des tests de laboratoire de 73 435 patients non hospitalisés et de 13 654 patients hospitalisés jusqu’à six mois après leur rétablissement d’un cas aigu de Covid-19. Les survivants étaient plus susceptibles d’avoir besoin d’aide pour d’autres problèmes médicaux que près de 5 millions d’utilisateurs du système de l’Administration des soins de santé des vétérans qui n’avaient pas eu le Covid-19 et n’avaient pas été hospitalisés. Il s’agissait notamment de problèmes respiratoires, troubles du système nerveux, problèmes de santé mentale, troubles métaboliques et cardiovasculaires, malaise, fatigue, douleurs musculo-squelettiques, anémie.

Les personnes présentant des symptômes à long terme ont également montré une utilisation accrue de divers médicaments, notamment des antidépresseurs et des médicaments pour traiter l’anxiété et la douleur. « Nous nous inquiétons des pics potentiels de suicide ou des pics potentiels d’overdose d’opioïdes », a déclaré Al-Aly dans une interview accordée à Zoom.

On a constaté que les patients atteints du Covid-19 qui ont survécu à une hospitalisation présentaient un risque de décès accru de 51 % par rapport aux 13 997 patients atteints de la grippe qui avaient également été hospitalisés.

On espère que cette recherche fournirait une feuille de route pour la planification des stratégies de soins afin d’atténuer la mauvaise santé chronique chez les survivants du Covid-19.

covid-19 taux de décès élevé 6 mois après infection

Référence : 

Nature (2021) : « High-dimensional characterization of post-acute sequalae of COVID-19 », Ziyad Al-Aly, chef du service de recherche et développement du centre médical VA de Saint-Louis, Missouri, et coll.

Liens commerciaux



Intégrer une photo

Copiez ce code pour intégrer cette photo sur votre site: Grande image: Petite image: BB Forum tag:
Effectué