L’Anses propose de classer le bisphénol B comme une substance extrêmement préoccupante

Auteur: Claire Xavier

Nous connaissons tous le bisphénol A – un composé organique que l’on retrouve surtout dans les plastiques alimentaires et qui est en effet un perturbateur endocrinien. Mais que savez-vous à propos du bisphénol B ? Alors, celui-ci est utilisé en tant qu’une alternative à l’élément susmentionné, ce qui se révèle être une mauvaise idée, car il altère, lui aussi, le système endocrinien. L’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) est allée plus loin et propose de bâptiser le bisphénol B une substance extrêmement préoccupante.

Il semble que le bisphénol B est tout aussi toxique que le A

bisphénol B toxique perturbateur endocrinien Anses nouvelles découvertes


Dans son communiqué publié hier, le 9 mars 2021, l’Agence de santé identifie le bisphénol B comme un « perturbateur endocrinien pour l’Homme et l’environnement » en précisant qu’il est utilisé comme substitut du bisphénol A dans certains pays hors Union Européenne. En outre, elle ajoute que cette substance présente des propriétés endocriniennes pareilles à ce dernier, « voire légèrement plus prononcées » et ne doit pas être utilisé en remplacement. Par conséquent, l’Agence sanitaire réclame son inscription en tant que « substance extrêmement préoccupante dans le Règlement européen REACH », tout comme le bisphénol A. Ce réglement fonctionne depuis 2007 et a pour mission de garantir la sécurité de la fabrication et de l’application des substances chimiques dans l’industrie européenne.

bisphénol B substance toxique nouvelles découvertes plastique alimentaire Anses


En s’appuyant sur des données scientifiques, l’Anses a conclu que le bisphénol B possède tous les critères de danger pour pouvoir être identifié en tant qu’un perturbateur endocrinien selon la définition fournie par l’OMS. La voilà en plus de détail comme annoncé dans le communiqué :

  • « Une activité endocrinienne : le bisphénol B présente notamment une action œstrogénique en augmentant la production d’œstrogènes – hormones femelles – et en activant les récepteurs aux œstrogènes ».

Les effets nocifs sur le système reproducteur de l’homme sont également bien connus. Les perturbateurs endocriniens aident à réduire la production quotidienne de spermatozoïdes et à diminuer le poids des organes reproducteurs masculins. Pour arriver à ces conclusions, les scientifiques ont observé des réactions chez des rongeurs et des poissons exposés à de forts niveaux de cette substance chimique. De plus, des conséquences sur l’environnement ont été également constatées.

Sources :

Anses

Liens commerciaux



Intégrer une photo

Copiez ce code pour intégrer cette photo sur votre site: Grande image: Petite image: BB Forum tag:
Effectué