Apnée du sommeil : la vie sédentaire et le fait de passer trop de temps devant la télé augmentent le risque

Auteur: Claire Xavier

Plus fréquente chez les hommes que chez les femmes et favorisée par le surpoids et le diabète, l’apnée du sommeil se traduit par des interruptions répétées et incontrôlées de la respiration pendant le sommeil. Par conséquent, une somnolence diurne, des difficultés de concentration ou de mémoire peuvent survenir, rappellent les experts de l’Inserm. Des complications cardiovasculaires sont également possibles. Dans une étude récente publiée dans la revue European Respiratory Journal, des chercheurs ont identifié deux nouveaux facteurs de risque de ce syndrome. Focus !

Identification de deux facteurs de risque modifiables de l’apnée du sommeil

apnée du sommeil facteurs de risque éventuels vie sédentaire passer trop de temps devant la télé nouvelle étude


Être plus actif et passer moins de temps à regarder la télé diminue le risque de souffrir du syndrome d’apnées du sommeil connu également sous l’appellation syndrome d’apnées-hypopnées obstructives du sommeil (SAHOS). Pour arriver à ces conclusions, les auteurs de l’étude ont analysé les données de 137 917 patients en étudiant leur temps passé assis au bureau, ainsi que leur activité physique y compris la marche. Les résultats ont dévoilé que les individus les moins actifs étaient les plus susceptibles de développer le syndrome.

Plus concrètement, les personnes qui avaient un travail plus sédentaire couraient un risque 49% plus élevé de souffrir d’apnée du sommeil par rapport à celles dont les emplois permettaient plus d’activité physique. En outre, chez les participants qui passaient plus de quatre heures par jour devant la télé, ce risque grimpait à 78%.

apnée du sommeil identification facteurs de risque possibles travail sédentaire regarder trop de télé nouvelle étude


Cependant, les scientifiques n’ont pu préciser si ces deux facteurs étaient à l’origine du développement du syndrome ou si les effets de ce dernier sur la santé favorisaient un comportement sédentaire. Bien que ce rapport ne soit pas défini, les chercheurs insistent sur l’importance de mener un mode de vie sain et actif.

Rappelons que les conséquences de la vie sédentaire sur la santé incluent un risque doublé de diabète, des maladies cardiovasculaires, d’obésité, de cancer du côlon, d’ostéoporose, d’hypertension, des troubles anxieux, etc. Dans ce contexte, l’Organisation mondiale de la Santé recommande une activité physique modérée 30 minutes par jour. L’alimentation saine et l’arrêt du tabac sont également de mise.

Références :

Inserm (août 2017) : « Apnée du sommeil ».

European Respiratory Journal (juillet 2021) : « Physical activity, sedentary behavior, and incidence of obstructive sleep apnea in three prospective US cohorts », Tianyi Huang.

Liens commerciaux



Intégrer une photo

Copiez ce code pour intégrer cette photo sur votre site: Grande image: Petite image: BB Forum tag:
Effectué