Sport et diabète : on privilégie la fréquence de l’activité physique plutôt que sa durée

Auteur: Claire Xavier

Le diabète de type 2 se traduit par un excès de sucre dans le sang et affecte environ 4 millions de personnes en France. Plusieurs sont les facteurs de risque qui y contribuent, mais parmi les plus courants, on distingue la mauvaise alimentation, le mode de vie sédentaire, le surpoids, l’obésité et ainsi de suite. Modifier ses habitudes hygiéno-diététiques est le premier « traitement » à considérer afin de se sentir mieux dans sa peau. Dans ce contexte, une nouvelle étude australienne fait le point sur la fréquence et la durée de l’activité physique des diabétiques.

De nouvelles infos sur la fréquence et la durée de l’activité physique des personnes atteintes de diabète

activité physique et diabète fréquence durée santé nouvelle étude


Faire du sport lorsqu’on souffre de diabète est primordial. Cependant, de nombreux malades ne savent pas quelle activité physique privilégier, à quelle durée, à quelle intensité, etc. En règle générale, les médecins conseillent les patients de plus de 60 ans de pratiquer des exercices de renforcement musculaire 3 fois par semaine. À cela s’ajoutent aussi les recommandations de l’Académie de médecine de bouger 30-45 minutes au quotidien en privilégiant les sports plus dynamiques et en respectant les règles actuelles, dans le contexte de la pandémie de coronavirus.

Des chercheurs de l’Université catholique à Sydney, en Australie ont réalisé une étude pour donner plus de clarté à propos de l’activité physique pratiquée par les diabétiques, en particulier sa fréquence et durée. Leurs travaux étaient publiés dans American Journal of Physiology-Heart and Circulatory Physiology.

activité physique et diabète nouvelle étude australienne fréquence durée santé


Pour effectuer leur étude, les scientifiques ont divisé les participants en trois groupes principaux. Le premier devait adopter un comportement sédentaire, sans aucune activité physique pour une période de 8 heures. Le deuxième groupe profitait d’une pause de 3 minutes toutes les 30 minutes afin de pratiquer de l’entraînement (squats, etc.) d’une bonne intensité. Enfin, les sujets du dernier groupe faisaient la même activité physique que ceux du premier, mais pendant 6 minutes toutes les heures.

Après avoir analysé les résultats, l’équipe australienne a découvert une meilleure fonction des vaisseaux sanguins chez les volontaires du deuxième groupe. Cela suggère que les séances d’entraînement sportif courtes mais fréquentes sont plus bénéfiques pour les diabétiques.

Étude parue dans American Journal of Physiology-Heart and Circulatory Physiology

Liens commerciaux



Intégrer une photo

Copiez ce code pour intégrer cette photo sur votre site: Grande image: Petite image: BB Forum tag:
Effectué