Un traitement par nanocorps à inhaler peut prévenir et traiter une infection par Covid-19

Auteur: Claire Xavier

Une étude récente a montré qu’un traitement par nanocorps inhalés ciblant la protéine Spike du SARS-CoV-2 peut prévenir et traiter les formes sévères du Covid-19 chez des hamsters. Publiée le 26 mai 2021 dans la revue scientifique Science Advances et dirigée par des chercheurs de l’Université de Pittsburgh aux États-Unis, la recherche a donné des résultats assez encourageants et promet de révolutionner le traitement du nouveau coronavirus. Il s’agit en effet de la première étude à avoir testé l’inhalation de nanocorps contre les infections par des coronavirus dans le cadre d’un modèle préclinique.

Un traitement par nanocorps efficace contre le Covid-19

traitement par nanocorps inhalation formes sévères Covid-19 résultats prometteurs chez animaux


À titre d’information, les nanocorps sont similaires aux anticorps monoclonaux, mais ils sont plus stables, moins chers à produire et relativement plus petits. Leur inhalation à faibles doses a protégé les rongeurs contre la perte de poids significative associée à l’infection par le SARS-CoV-2. Qui plus est, ce traitement par nanocorps a également réduit le nombre de particules virales infectieuses habitant les cavités nasales, la gorge et les poumons des hamsters. Le nanocorps était baptisé « Pittsburgh inhalable Nanobody-21 (PiN-21) ».

« En utilisant une thérapie par inhalation pouvant être administrée directement au site de l’infection – les voies respiratoires et les poumons – on peut rendre les traitements plus efficaces » a déclaré l’un des auteurs principaux, Yi Shi, et a ajouté : « Nous sommes extrêmement excités et encouragés par nos résultats suggérant que le PiN-21 peut avoir un effet significativement protecteur contre la maladie grave et peut potentiellement prévenir la transmission virale interhumaine ».

traitement par nanocorps à inhaler coronavirus formes graves Covid-19 résultats prometteurs chez hamsters


Les essais ont également dévoilé que le traitement par nanocorps manifestait un effet protecteur lorsque le PiN-21 était administré par voie intranasale au moment de l’infection. Les hamsters qui en étaient traités n’ont pas perdu du poids, contrairement à ceux qui ont reçu du placébo. Ces derniers ont perdu jusqu’à 16% de leur poids initial pour une période de sept jours, ce qui équivaut à une perte d’environ 10 kg en une semaine chez l’humain.

« Le Covid-19 est actuellement la maladie préoccupante du 21ᵉ siècle. L’administration de cette thérapie directement dans les poumons peut changer la donne à propos de nos capacités de la traiter », a déclaré le co-auteur de l’étude Doug Reed.

Les chercheurs soulignent d’ailleurs que la concurrence entre les nanocorps et les vaccins est hors de question. Les vaccins restent actuellement le meilleur outil de freiner la propagation du virus, tandis que l’objectif des nanocorps consiste à traiter les personnes déjà malades et celles qui ne peuvent pas se faire vacciner pour d’autres raisons médicales, précise Science Daily.

Références :

Science Advances (2021) : « Inhalable Nanobody (PiN-21) prevents and treats SARS-CoV-2 infections in Syrian hamsters at ultra-low doses », Yi Shi et coll.

Science Daily (2021) : « Inhaled nanobodies protect hamsters from COVID-19, study finds ».

Liens commerciaux



Intégrer une photo

Copiez ce code pour intégrer cette photo sur votre site: Grande image: Petite image: BB Forum tag:
Effectué