Les produits de la restauration rapide contiennent des plastiques associés au dérèglement hormonal

Auteur: Claire Xavier

Comme nous le savons tous, la nourriture vendue en restauration rapide n’offre aucun avantage pour la santé humaine. Au contraire, ce type d’alimentation s’avère particulièrement dangereux puisqu’il augmente le risque de plusieurs conditions telles que le surpoids et l’obésité, le diabète, les maladies cardiovasculaires, etc. Dans ce contexte, des chercheurs de George Washington University ont récemment découvert la présence de matières plastiques dans des aliments fast-food, associées à des problèmes de reproduction. Leurs travaux ont paru le 27 octobre 2021 dans le Journal of Exposure Science & Environmental Epidemiology.

Les produits vendus en restauration rapide contiennent-ils des perturbateurs endocriniens ?

restauration rapide aliments fast-food présence de matières plastiques perturbateurs endocriniens problèmes reproductifs étude scientifique


Des produits chimiques industriels appelés phtalates ont été découverts en petites quantités dans des échantillons d’aliments fast-food provenant de certaines des chaînes américaines les plus célèbres dont McDonald’s, Pizza Hut et Chipotle, affirme la nouvelle étude. Les phtalates sont utilisés pour rendre les plastiques souples.

Pour les besoins de leur étude, les chercheurs de l’Université George Washington ont acheté des produits alimentaires de restauration rapide à partir de McDonald’s, Burger King, Pizza Hut, Domino’s, Taco Bell et Chipotle dans la région de San Antonio.

restauration rapide aliments fast-food présence de matières plastiques perturbateurs endocriniens problèmes reproductifs étude


Les résultats ont révélé la présence de substances chimiques nocives dans la majorité des échantillons. Les phtalates sont associés à des problèmes de santé sérieux comme système endocrinien perturbé, troubles de fertilité et de reproduction, ainsi qu’à un risque accru de troubles de l’apprentissage, de l’attention et du comportement chez les enfants.

L’Agence américaine des produits alimentaires et médicamenteux, la FDA, a déclaré dans un communiqué qu’elle allait examiner cette étude dans le cadre de l’ensemble des preuves scientifiques.

Les chercheurs ont constaté que plus de 80% des échantillons contenaient un phtalate appelé DnBP qui était associé à un risque élevé d’asthme. En outre, 70% des aliments présentaient du DEHP lié à un risque accru de problèmes de reproduction.

Rappelons aussi que la mauvaise alimentation a tué 11 millions de personnes en 2017.

Références :

Journal of Exposure Science & Environmental Epidemiology (octobre 2021) : « Phthalate and novel plasticizer concentrations in food items from U.S. fast food chains: a preliminary analysis », Lariah Edwards et coll.

The Washington Post

Liens commerciaux



Intégrer une photo

Copiez ce code pour intégrer cette photo sur votre site: Grande image: Petite image: BB Forum tag:
Effectué