Le régime méditerranéen réduit le risque de dégénérescence maculaire liée à l’âge

Auteur: Claire Xavier

Le régime méditerranéen, diminue-t-il le risque d’une détérioration de la vue ? D’après des chercheurs français de l’Inserm et de l’Université de Bordeaux, ce type d’alimentation permettrait de prévenir le développement de la dégénérescence maculaire liée à l’âge ou DMLA. Les travaux scientifiques ont paru le 15 juin 2021 dans la revue Nutrients, affirme l’Inserm dans un communiqué de presse de 24 juin.

Étude française : le régime méditerranéen réduit le risque de DMLA

régime méditerranéen réduire risque dégénérescence maculaire liée à l'âge étude française maladie oculaire caroténoïdes


À défaut de moyen de traiter la dégénérescence maculaire liée à l’âge, sa prévention, ainsi que le ralentissement de son progrès sont de mise. Pour ce qui est de ses facteurs de risque, on sait qu’ils sont associés notamment à l’âge et à la génétique. Il s’agit pourtant de facteurs non modifiables, c’est-à-dire qu’on ne dispose pas de moyen pour y agir. Mais la clé, est-elle au sein de la nutrition ?

Ça fait déjà 20 ans que le monde scientifique s’intéresse au rapport entre l’alimentation et la DMLA. Et aujourd’hui, on sait que plusieurs aliments dont les acides gras et les antioxydants permettent de ralentir cette maladie de la vue, déclare l’Inserm dans son communiqué de presse. Plus précisément, ces nutriments protègent la macula qui se trouve au centre de la rétine et qui se révèle être la zone oculaire affectée par la DMLA.

régime méditerranéen diminuer risque de DMLA caroténoïdes antioxydants étude française


Dans le cadre d’une étude prospective de cohorte appelée ALIENOR, les chercheurs ont étudié le rapport entre la présence de lutéine et de zéaxanthine (des caroténoïdes) dans le plasma sanguin et le développement de DMLA. Pour ce faire, l’équipe de la chercheuse de l’Inserm Bénédicte Merle a analysé les prélèvements sanguins des participants afin d’évaluer leur concentration plasmatique en ces deux caroténoïdes. Au total, 609 personnes âgées de 73 ans en moyenne ont participé à l’étude. Sur elles, 54 ont développé une DMLA au cours de la période de suivi qui a pris huit ans.

L’équipe scientifique a pu ainsi démontrer une corrélation objective entre les niveaux circulants des deux caroténoïdes et la réduction du risque de la dégénérescence maculaire liée à l’âge. « Ces travaux révèlent qu’une concentration plus importante de caroténoïdes dans le plasma, en particulier de lutéine et de zéaxanthine, réduit de 37 % le risque de développer une forme avancée de DMLA. », confirme l’Inserm.

La lutéine et la zéaxanthine se révèlent en effet des protectrices de la rétine. En plus d’absorber la lumière bleue qui endommage la rétine sur le long terme, elles agissent également comme antioxydants pour protéger celle-ci du stress oxydatif qui est, lui-aussi, un facteur de risque de la DMLA.

Quelle alimentation adopter pour réduire ses risques ?

régime méditerranéen réduire le risque de DMLA protéger la vue étude française consommer plus de fruits et légumes caroténoïdes

Pour profiter des concentrations plasmatiques suffisantes en ces caroténoïdes, mieux vaut privilégier les légumes à feuilles vertes, ainsi que les fruits et les légumes jaune orangé. Selon Bénédicte Merle, le régime méditerranéen en serait la meilleure option, car il est riche en fruits et légumes et apporte assez d’oméga-3.

Références :

Nutrients (juin 2021) : « Plasma Lutein, a Nutritional Biomarker for Development of Advanced Age-Related Macular Degeneration: The Alienor Study », Bénédicte Merle et coll.

Inserm (juin 2021) : « Consommer une alimentation riche en caroténoïdes diminue les risques de développer une DMLA ».

Liens commerciaux



Intégrer une photo

Copiez ce code pour intégrer cette photo sur votre site: Grande image: Petite image: BB Forum tag:
Effectué