Paracétamol et grossesse : un risque d’autisme et de TDAH chez l’enfant

Auteur: Claire Xavier

L’un des médicaments les plus prescrits du monde, le paracétamol est couramment utilisé en tant qu’un antalgique et antipyrétique. Mais lorsqu’il s’agit de paracétamol et grossesse, il faut être particulièrement prudent, car l’exposition prénatale à ce médicament causerait des symptômes propres à l’autisme, ainsi qu’au trouble du déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité (TDAH), affirme une étude récente. Décryptage.

Selon une étude, paracétamol et grossesse ne vont pas de pair

paracétamol et grossesse effets indésirables sur l'enfant perturbation du développement neurologique nouvelle étude TDAH symptomes autisme


Effectuée par des chercheurs de l’Institut de Barcelone et publiée le 28 mai 2021 dans la revue European Journal of Epidemiology, l’étude portait sur 73 881 duos mère-enfant dont les données provenaient de six cohortes européennes. D’après celles-ci, 14-56% des mères ont indiqué avoir pris du paracétamol au cours de leur grossesse.

Les analyses ont révélé que les enfants ayant été exposés au paracétamol in utéro courent 19% plus de risque de développer des symptômes caractéristiques du trouble du spectre autistique (TSA) par rapport aux autres gosses. Qui plus est, ces enfants étaient aussi 21% plus susceptibles de présenter des manifestations propres au TDAH. Les chercheurs ont également constaté que ces effets concernaient autant les filles que les garçons. Cependant, les symptômes étaient légèrement plus importants chez les garçons.

paracétamol et grossesse effets indésirables développement neurologique enfants nouvelle étude symptomes autisme troubles TDAH


L’exposition prénatale au paracétamol a été évaluée à l’aide des questionnaires ou des entretiens maternels. Pour ce qui est des symptômes du TSA et du TDAH, ils étaient enregistrés entre 4 et 12 ans. Des facteurs liés aux mères ont été également pris en compte : âge à l’accouchement, niveau d’éducation, indice de masse corporelle avant la grossesse, tabagisme, consommation d’alcool, troubles du bien-être mental, fièvre et infections au cours de la gestation.

D’après les chercheurs, les effets indésirables sur le développement neurologique engendrés par l’exposition au paracétamol pendant la grossesse, pourraient s’expliquer par une stimulation du système endocannabinoïde, des modifications dans la neurotransmission, une perturbation du système endocrinien, etc. Pourtant, des recherches supplémentaires seront nécessaires pour confirmer ces résultats.

À titre d’information, une étude antérieure parue en 2016 dans JAMA Pediatrics a dévoilé que la prise de paracétamol lors de la grossesse était associée à des anomalies dans le développement neurologique du fœtus. Plus concrètement, prendre ce médicament au cours du 2e ou 3e trimestre serait lié à une augmentation de certains problèmes de comportement comme l’hyperactivité.

Référence :

European Journal of Epidemiology (mai 2021) : « Prenatal and postnatal exposure to acetaminophen in relation to autism spectrum and attention-deficit and hyperactivity symptoms in childhood: Meta-analysis in six European population-based cohorts », Jordi Sunyer et coll.

JAMA Pediatrics (octobre 2016) : « Association of Acetaminophen Use During Pregnancy With Behavioral Problems in Childhood », George Davey Smith et coll.

Liens commerciaux



Intégrer une photo

Copiez ce code pour intégrer cette photo sur votre site: Grande image: Petite image: BB Forum tag:
Effectué