Le Keytruda : l’anticancéreux efficace est désormais accessible en France

Auteur: Céline Martineau

Le Keytruda, l’anticancéreux phare du laboratoire américain Merck, sera enfin accessible à un plus grand nombre de Français. Ce premier traitement reconnu efficace internationalement, sera désormais intégralement remboursé par l’Assurance maladie.

Le Keytruda : l'immunothérapie contre le cancer plus accessible en France

cancer du poumon immunotherapie

Le Pembrolizumab ou Keytruda, son nom commercial, est un produit d’immunothérapie stimulant les défenses immunitaires contre les cellules cancéreuses. Les patients se confient que les résultats ne tardent pas. Les premiers effets positifs peuvent être constatés quelques semaines après la première injection. Quelques mois après, les patients peuvent déjà retourner à un quotidien normal. Mais comment est-ce possible ? Le Keytruda est un produit de traitement, dit d’immunothérapie, contre un cancer métastasé, dont le rôle est de stimuler les défenses immunitaires contre les cellules cancéreuses. À la différence de la chimiothérapie, une méthode épuisante physiquement et jugée peu efficace, le Keytruda est beaucoup mieux toléré. La rémission permet aux patients de reprendre une vie normale, et ceci à tel point que certains oublient même leur rendez-vous mensuel à l’hôpital.

Keytruda immunotherapie contre cancer efficace

Le problème principal du Pembrolizumab reste son prix très élevé : 5200 euros l’injection en France. Heureusement, le Keytruda sera désormais remboursé par l’Assurance maladie dans quatre nouvelles indications : le cancer à petites cellules, le cancer de la vessie, le mélanome et le lymphome de Hodgkin. De nouvelles indications sont prévues en 2020.

La prise en charge totale de l’anticancéreux par la Sécurité sociale rendra l’immunothérapie accessible au plus grand nombre. L’extension des indications du traitement dans le cancer du poumon est une nouvelle rassurante car la chimiothérapie ne serait plus la seule et unique solution de traitement contre un cancer métastasé. En plus d’être très invasive et d’épuiser physiquement le patient, elle s’attaque à l’ensemble des cellules, sans distinguer celles qui sont malades et saines. Donc, le Keytruda pourrait être une véritable révolution dans le traitement du cancer. La thérapie s’effectue par intraveineuse, une fois par mois. En plus de son efficacité reconnue internationalement, l’immunothérapie permet aux patients d’avoir une vie normale et de continuer à aller travailler.

immunotherapie par intraveineuse Keytruda

En 2017, le nombre des décédés à la suite d’un cancer du poumon en France est respectivement 20.875 hommes et 10.883 femmes. La survie des malades est généralement d’un an et le taux d’efficacité de la chimiothérapie n’est que de 30%. Concernant l’immunothérapie, elle allonge, voire double l’espérance de vie des patients, pour certains cancers. Selon les cas, le traitement peut soit remplacer la chimiothérapie, soit compléter celle-ci. Mieux encore, il s’avère que 30% des patients demeurent vivants au bout de cinq années, grâce à l’immunothérapie. Avec la chimiothérapie, seul 1% parvient à vivre aussi longtemps après le diagnostic.




Intégrer une photo

Copiez ce code pour intégrer cette photo sur votre site: Grande image: Petite image: BB Forum tag:
Effectué