Hyperphagie hédonique : ce trouble alimentaire dangereux peu connu

Auteur: Claire Xavier

L’hyperphagie hédonique (ou boulimique), binge eating en anglais, est un type de trouble des conduites alimentaires (TCA) qui est déjà reconnu comme un diagnostic officiel. Se différenciant de la boulimie et de l’anorexie, ce trouble touche près de 2% de la population mondiale et peut entraîner d’autres problèmes de santé liés à l’alimentation comme un taux de cholestérol élevé et diabète. Examinons en plus de détails les symptômes et les causes de l’hyperphagie.

Symptômes et causes de l’hyperphagie hédonique : un trouble alimentaire à ne pas négliger

hyperphagie hédonique définition symptômes trouble alimentaire dangereux obésité diabète binge eating


Les personnes atteintes d’une hyperphagie hédonique ont tendance à manger une grosse quantité de nourriture pour une période de temps limitée, même en absence de faim. Le stress ou la détresse émotionnelle en général en sont les grands coupables. Le malade profite d’une sorte de libération ou de soulagement lors d’une telle crise (qui peut être assez fréquente), mais éprouve aussi des sentiments de honte ou de perte de contrôle par la suite. Mais quels sont au juste les signes à prendre en compte ? Alors, pour qu’un professionnel de santé puisse diagnostiquer l’hyperphagie, trois ou plus des symptômes suivants doivent être présents :

  • Manger beaucoup plus rapidement qu’à la normale.
  • Manger jusqu’à ce que l’on soit rassasié de façon inconfortable.
  • Manger en grandes quantités sans avoir faim.
  • Manger seul(e), car on se sent embarrassé (e) de la quantité ingérée ; se sentir gêné (e), dégoûté (e), déprimé (e) ou très coupable après avoir mangé.

hyperphagie hédonique trouble alimentaire dangereux causes facteurs de risque déclencheurs


Pour ce qui est des causes de l’hyperphagie hédonique, celles-ci demeurent à ce stade mal comprises, mais les experts suggèrent que les facteurs de risque suivants y jouent un rôle important :

  • Génétique : des études ont fourni des preuves solides que la maladie est héréditaire.
  • Sexe : l’hyperphagie touche plus les femmes que les hommes ; aux États-Unis, 3,6% des femmes en sont atteintes contre 2,0% pour les hommes, ce qui peut être dû à des facteurs biologiques sous-jacents.
  • Changements au niveau du cerveau : certaines recherches suggèrent que ces patients présentent des modifications au niveau de la structure cérébrale qui se traduisent par une réaction accrue à la nourriture et à une moindre maîtrise de soi.
  • Taille : presque 50 % des malades souffrent d’obésité.
  • Image corporelle : les individus avec hyperphagie hédonique ont une attitude assez négative à l’égard de leurs corps.
  • Frénésie alimentaire : elle apparaît pendant l’enfance et l’adolescence.
  • Autres troubles psychologiques : au moins 80% des personnes souffrant d’une hyperphagie hédonique sont également atteintes d’au moins un autre trouble psychologique dont phobies, dépression, syndrome de stress post-traumatique, trouble bipolaire, anxiété ou toxicomanie.

Référence :

Healthline.com (septembre 2019) : « Binge Eating Disorder: Symptoms, Causes, and Asking for Help ».

Liens commerciaux



Intégrer une photo

Copiez ce code pour intégrer cette photo sur votre site: Grande image: Petite image: BB Forum tag:
Effectué