Femmes kurdes combattantes : la lutte des jeunes membres d’YPJ contre l’État islamique en Syrie

Auteur: Claire Xavier

Depuis déjà huit ans, la Syrie est un champ de bataille dont le destin ne cesse pas d’émouvoir le monde entier. Des centaines de milliers de personnes ont perdu leurs vies. L’État islamique a contrôlé certaines des territoires pendant trois ans. Nombreux étaient les réfugiés qui ont quitté leur maison pour demander d’asile aux pays européens. Oui, nous sommes tous devenus témoins de ces événements tristes qui ont bouleversé le destin du peuple syrien. Malheureusement, étant donné les tout dernières annonces, la guerre est loin d’être finie. Mais, aujourd’hui, nous allons vous parler des femmes kurdes combattantes qui ont consacré leurs vies à la lutte contre Daech. Des dames extrêmement courageuses qui ont inspiré plusieurs projets cinématographiques. À découvrir le récit de la fameuse photographe Maryam Ashrafi !

Faites connaissance avec les femmes kurdes militantes et leur combat contre Daech en Syrie !

femme kurde militante organisation YPJ


L’objectif de ces courageuses femmes kurdes était d’éradiquer le califat en Syrie et elles ont bien réussi. Le 23 mars 2019, les armées arabo-kurdes, renforcées par les États-Unis, ont annoncé la fin du califat de Daech en Syrie. Une victoire trop attendue et cruciale, mais malheureusement pas suffisante pour faire totalement disparaître la nuisance causée par les djihadistes. Les jeunes femmes font partie des Unités de protection de la femme, connues aussi sous l’appellation abréviative YPJ. Il s’agit d’une brigade militante kurde complètement composée de femmes.

femme kurde combattante organisation militaire YPJ lutte contre État islamique


À peine sorties de l’adolescence, ces femmes kurdes ont pris la décision de rejoindre l’organisation YPJ et de devenir des militantes unies par un seul objectif : vaincre les djihadistes et extirper l’influence de l’État islamique de la Syrie. Braves et aguerries, elles possèdent un fort esprit féministe, ce qui est rare parmi les autres cultures de cette région. Tout comme leurs homologues masculins, elles ont juré mourir pour protéger leur communauté kurde.

femmes kurdes combattantes lutte contre ISIS Syrie

Les femmes kurdes combattantes ont profondément inspiré la photojournaliste Maryam Ashrafi qui a choisi de porter leurs braves actions à la connaissance du public. Née à Téhéran en 1982, Ashrafi est passionnée de sociologie, ce qui l’a poussé de se concentrer sur les questions sociales et politiques dans des pays du monde entier et plus particulièrement celles des kurdes. La photographe a donc vécu avec les femmes militantes kurdes en Syrie devenant ainsi partie de leur chagrin, joie et triomphes. En 2016, Maryam a même fait une exposition photographique individuelle à Paris où des photographies exceptionnelles témoignaient du courage et des combats des femmes kurdes.

Les femmes courageuses kurdes face à la menace djihadiste : le témoignage de Maryam Ashrafi

combat contre État islamique femmes militantes libération

La guerre civile syrienne a détruit des maisons, a séparé des familles ainsi que des communautés entières. Et alors que de nombreuses familles ont réussi à fuir en Europe, un groupe de femmes kurdes combattantes est resté dans la région nord de la Syrie pour s’opposer à l’État islamique dans le but de reconstruire leurs vies. Ashrafi avoue que raconter l’histoire de ces jeunes femmes courageuses était pour elle quelque chose de plus qu’un simple projet photographique. En vivant avec les militantes, la photographe était capable de ressentir leurs émotions et d’observer de près leur lutte contre Daech.

femmes kurdes militantes combat contre Daech

Bien que les femmes kurdes aient acquis une certaine égalité ces dernières années, elles continuent à lutter pour indépendance et autonomisation dans une société dominée traditionnellement par les hommes. Maryam Ashrafi ne cache pas sa colère et sa déception face à la souffrance et les sacrifices que ces femmes et hommes devaient stoïquement endurés ainsi qu’à l’aide limité de la part des autres pays.

les femmes courageuses kurdes lutte contre ISIS en Syrie

Les militants ont réussi à libérer la ville de Kobané et ont également récupéré 160 villages. Pendant son séjour, Maryam a participé aux funérailles des soldats tous les deux jours. La jeune photographe parle encore de la menace constante de mort ou de blessures graves lors des combats et des patrouilles, qui persistait même après les victoires.

lutte contre État islamique femmes militantes projet photographique Maryam Ashrafi

*Crédit image : Maryam Ashrafi.  Sarah, membre d’YPJ, passe son temps libre en jouant avec la petite fille de la famille à laquelle elle rend visite, à proximité de la ville de Kobané, le 9 avril 2015.

Ashrafi raconte encore que les combattants devaient constamment se déplacer en établissant des camps provisoires dans de vielles structures abandonnées, comme une école à Baghdâd, fermé lorsque la ville était occupée par Daech. L’Iranienne espère que les gens pourront se mettre à la place des femmes sur ses images. C’est pourquoi, elle a décidé de se concentrer sur leur vie quotidienne et les moments calmes.

femmes militantes combat contre Daech en Syrie

L’ignorance des médias grand public au sujet de l’histoire des femmes kurdes combattantes, était la cause principale de la forte motivation d’Ashrafi de montrer leurs actions braves au monde entier. Et les résultats ne tardent pas à venir ! Après la libération de Kobané, les clichés de l’Iranienne ont reçu beaucoup d’attention et elle espère que les gens à travers le monde entier se souviendront longtemps de l’environnement et des visages de ces femmes militantes.

femmes militantes lutte contre Daech en Syrie

Au début de son projet en 2012, Maryam Ashrafi cohabitait avec les combattants kurdes d’Iran qui vivaient dans des camps militaires au Kurdistan irakien. Elle se souvient des moments précieux lors de son voyage dans les montagnes de Qandil ainsi que de son séjour en 2015 avec les habitants de Kobané. Des souvenirs chers qui lui ont aidé à comprendre les objectifs des militants.

Le courage des femmes combattantes contre Daech adapté au cinéma

femmes militantes troupe militaire YPJ lutte contre Daech

Un partenaire clé dans le combat contre Daech, les troupes composées entièrement de femmes kurdes ont bien inspiré de nombreux projets cinématographiques. Réalisé et scénarisé par Caroline Fourest, le film « Sœurs d’armes » est basé sur des faits réels et est sorti le 9 octobre 2019. Il raconte l’histoire de deux jeunes Françaises qui ont rejoint les forces kurdes dans la lutte contre État islamique en Syrie. Et bien que le projet soit orienté vers un thème assez populaire et discuté ces derniers temps, il a subi de nombreuses critiques de la part de la presse française.

La bataille des combattantes kurdes contre Daech en Syrie

femmes militantes lutte contre État islamique Syrie

Nombreuses sont les femmes kurdes qui ont décidé de renoncer à la sécurité qu’offrent les pays européens dans le but de consacrer leurs vies à la lutte contre l’État islamique en Syrie. Ces courageuses combattantes sont devenues extrêmement populaire après la mise en œuvre du projet photographique de Maryam Ashrafi. Et dans les lignes suivantes, nous vous présenterons quelques-unes de ces militantes qui méritent certainement une attention particulière.

Asia Ramazan Antar

Asia Ramazan Antar Angelina Jolie kurde femme militante

La kurde Asia Ramazan Antar est sans doute la femme combattante la plus fameuse. Elle a attiré l’attention mondiale grâce à des images la décrivant comme « l’Angelina Jolie kurde », ce qui était vivement critiqué par les activistes et le Parti de l’union démocratique. Antar est morte le 30 août 2016, lors de la bataille de Manbij contre Daech à la suite d’une attaque suicide.

Arianne Zargroz

Arianne Zargroz femme combattante contre Daech en Syrie

*Crédit image : Daily Mirror

Âgée de 21 ans, Arianne Zargroz faisait partie des groupes militaires YPJ et YPG dont l’objectif était de détruire l’état-major de l’État islamique à Raqqa. Elle explique que les femmes kurdes combattantes veulent être égales de l’homme et qu’elles sont 100% capables de faire des opérations militaires.

Rojda Felat

Rojda Felat femme commandante forces démocratiques libération Raqqa

*Crédit photo : Joey L.

Une militante pour les droits des femmes ainsi qu’une combattante kurde exceptionnelle, Rojda Felat est en tête des Forces démocratiques syriennes qui ont réussi à libérer Raqqa de l’influence de l’État islamique. Reconnue pour son sourire rayonnant, la commandante est décrite aussi comme « la femme qui fait trembler Daech ».

Liens commerciaux



Intégrer une photo

Copiez ce code pour intégrer cette photo sur votre site: Grande image: Petite image: BB Forum tag:
Effectué