L’effet insoupçonné des antidépresseurs sur la croissance tumorale

Auteur: Claire Xavier

Des antidépresseurs conventionnels pourraient contribuer à l’amélioration des traitements modernes de cancer. Les médicaments ont ralenti la croissance des cancers du pancréas et du côlon chez des souris. En outre, associés à une immunothérapie, les antidépresseurs ont même réussi à arrêter la croissance tumorale à long terme. Dans certains cas, les tumeurs ont complètement disparu. Ce sont les résultats d’une étude menée par des chercheurs de l’Université de Zurich dont les travaux ont paru le 15 septembre 2021 dans la revue Science Translational Medicine. Ces découvertes vont être testées dans le cadre d’essais cliniques sur l’homme.

Les antidépresseurs conventionnels sont capables d’inhiber la croissance tumorale

croissance tumorale réduite cancer du côlon et du pancréas chez des souris traitement efficaces médicaments antidépresseurs nouvelle étude


Reconnue pour ses effets bénéfiques sur l’humeur, la sérotonine est un neurotransmetteur dont la concentration dans le cerveau est assez réduite chez les personnes atteintes de dépression. La majorité de ce neurotransmetteur n’est pas situé dans le cerveau, mais il est stocké dans les plaquettes sanguines. Utilisés pour traiter la dépression, les inhibiteurs de la recapture de la sérotonine (ISRS) augmentent les niveaux de celle-ci dans le cerveau, mais diminuent la sérotonine périphérique dans les plaquettes.

Le rôle de la sérotonine dans la carcinogenèse était déjà connu, mais les mécanismes sous-jacents étaient jusqu’ici obscurs. Maintenant, les chercheurs suisses ont démontré que ces ISRS ou d’autres médicaments réduisant les niveaux de sérotonine périphérique dans les plaquettes, peuvent ralentir la croissance tumorale chez des souris.

« Des médicaments déjà approuvés pour un usage clinique en tant qu’antidépresseurs pourraient contribuer à améliorer le traitement de cancer du pancréas et du côlon qui sont à ce stade incurables. », a expliqué l’un des auteurs de l’étude Pierre-Alain Clavien.

Bien que les anticorps ciblés et l’immunothérapie soient de nouveaux traitements efficaces disponibles depuis plusieurs années, certains patients atteints d’un stade avancés de cancer du côlon ou du pancréas meurent quelques années après le diagnostic. Pourquoi ? Alors, les cellules tumorales deviennent résistantes aux médicaments au fil du temps et le système immunitaire ne peut plus les reconnaître. Les chercheurs suisses ont maintenant décrypté le rôle que la sérotonine joue dans la résistance susmentionnée.

réduire la croissance tumorale chez des souris cancer du pancréas et du côlon effets bénéfiques antidépresseurs étude


En absence de sérotonine, le système immunitaire reconnaît de nouveau les cellules cancéreuses.

Les cellules cancéreuses utilisent la sérotonine pour stimuler la production de PD-L1, une molécule qui inhibe le système immunitaire. Cette dernière se lie aux cellules T tueuses pour les rendre dysfonctionnelles et les empêcher ainsi d’éliminer les cellules tumorales. Donc, celles-ci ne peuvent pas être détruites par le système immunitaire. Dans une expérience sur des souris, les chercheurs ont constaté que les ISRS préviennent ce mécanisme de résistance.

« Ce groupe d’antidépresseurs et d’autres inhibiteurs de la sérotonine font en sorte que les cellules immunitaires reconnaissent et éliminent à nouveau les cellules tumorales de façon efficace. Cela a entraîné une réduction de la croissance tumorale des cancers du côlon et du pancréas chez les souris. », a déclaré Clavien.

Un espoir de nouvelles combinaisons thérapeutiques.

Dans une étape suivante de leur expérience, les chercheurs ont testé une double approche thérapeutique chez les souris : la combinaison d’immunothérapie qui augmente l’activité des cellules T tueuses avec des médicaments réduisant la sérotonine périphérique.

Les résultats étaient impressionnants : la croissance tumorale a été supprimée sur le long terme chez certaines souris. Chez d’autres, les tumeurs ont complètement disparu.

Références :

Science Translational Medicine (septembre 2021) : « Attenuation of peripheral serotonin inhibits tumor growth and enhances immune checkpoint blockade therapy in murine tumor models », Pierre-Alain Clavien et coll.

University of Zurich. « Antidepressants inhibit cancer growth in mice. » ScienceDaily. ScienceDaily, 28 September 2021.

Liens commerciaux



Intégrer une photo

Copiez ce code pour intégrer cette photo sur votre site: Grande image: Petite image: BB Forum tag:
Effectué