Des complications cérébrales chez des enfants hospitalisés pour Covid-19

Auteur: Claire Xavier

Bien que les plus jeunes semblent davantage épargnés que les adultes par la maladie à Covid-19, des chercheurs de l’Université de Liverpool ont constaté que parmi les enfants hospitalisés et positifs au nouveau coronavirus, 1 sur 20 développe des complications cérébrales ou neurologiques liées à l’infection. Les résultats de l’étude étaient publiés le 14 juillet 2021 dans la revue The Lancet Child & Adolescent Health.

Des complications cérébrales ou neurologiques chez des enfants hospitalisés pour Covid-19

complications cérébrales et neurologiques chez enfants hospitalisés pour covid-19 syndrome PIMS nouvelle étude


Pour arriver à ces conclusions, les scientifiques britanniques ont analysé les données provenant de 1334 enfants âgés de moins de 18 ans et hospitalisés pour une infection à Covid-19. Ces informations étaient collectées entre avril 2020 et janvier 2021. Sur ces 1334 enfants, 52 étaient diagnostiqués avec des complications neurologiques, soit une prévalence de 3,8%. Par comparaison, chez les adultes admis à l’hôpital pour Covid-19, cette prévalence est estimée à 0,9%.

Huit enfants avec des particularités neurologiques ne présentaient pas de symptômes liés au SARS-CoV-2, mais le virus était détecté grâce à un test PCR. L’origine ethnique s’est révélée être un facteur de risque : plus de deux tiers des enfants étaient d’origine afro-américaine ou asiatique.

complications cérébrales et neurologiques syndrome PIMS enfants hospitalisés covid-19 pandémie de coronavirus nouvelle étude


C’est la première étude à établir des différences clés entre les enfants atteints du syndrome post-Covid PIMS et ceux qui souffraient de complications neurologiques seulement. Plus concrètement, les 25 enfants diagnostiqués avec PIMS présentaient de multiples symptômes neurologiques, à savoir une encéphalopathie, des AVC, des troubles du comportement et des hallucinations. Ces enfants étaient plus susceptibles de nécessiter des soins intensifs.

En revanche, les 27 enfants sans PIMS présentaient des complications cérébrales primaires comme des convulsions prolongées, une encéphalite (inflammation du cerveau), le syndrome de Guillain-Barré, ainsi qu’une psychose. D’après les chercheurs, les différences entre les deux groupes s’expliquent par de diverses réactions immunitaires qui varient selon les enfants.

À ce stade, les chercheurs ignorent les conséquences sur le long terme induites par les complications cérébrales et neurologiques. Les scientifiques ont constaté que deux tiers des enfants suivis se sont totalement rétablis dans les mois suivants.

Références :

The Lancet Child & Adolescent Health  (juillet 2021) : « Neurological manifestations of SARS-CoV-2 infection in hospitalised children and adolescents in the UK: a prospective national cohort study », Stephen Ray et coll.

University of Liverpool. « New UK study reveals extent of brain complications in children hospitalized with COVID-19. » ScienceDaily. ScienceDaily, 16 July 2021.

Liens commerciaux



Intégrer une photo

Copiez ce code pour intégrer cette photo sur votre site: Grande image: Petite image: BB Forum tag:
Effectué